Complexe sportif d’Olembé : le doute persiste

Malgré l’optimisme affiché du ministre narcisse Mouelle Kombi, l’infrastructure qui aurait dû être prête pour la CAN initialement prévue pour 2019 est encore loin d’être achevée.

0
57
La-maquette-du-complexe-dOlembe. Entre le projet et la réalisation, le chemin est long

Une mission conjointe de la CAF et de la FIFA séjourne au Cameroun. Les experts dépêchés par les deux instances du football africain et mondial ont entamé le 22 mai dernier une visite d’inspection des infrastructures de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021. La compétition, la première sous l’ère Motsepe aura lieu du 9 janvier au 6 février 2022, au pays des Lions Indomptables. Pendant une semaine, l’équipe d’inspecteurs va faire le tour des stades et hôtels des villes hôtes du tournoi notamment Yaoundé, Douala, Limbe, Buea, Bafoussam et Garoua.

- Publicité -

Olembé, un chantier complexe ( ?)

Parmi toutes les infrastructures au programme de cette visite, le Complexe Sportif d’Olembé, situé dans la capitale, sera au centre des attentions. Le joyau futuriste censé abriter le match d’ouverture et de la finale de la CAN 2021 aurait dû être livré… avant la CAN 2019. Mais le gouvernement a résilié un an plus tôt (décembre 2019), le contrat de l’italien Piccini, en charge des travaux depuis 2015 pour défaut de résultat. Pour rattraper les retards, le Cameroun a confié la suite des travaux à Magil. Mais l’entreprise canadienne a, elle aussi, connu un arrêt brusque des travaux entre janvier et mars 2021. La vie a repris sur le site en avril. Et depuis, l’on assiste à une véritable course contre la montre sur le chantier où le ministre camerounais des Sports multiplie des visites inopinées ces derniers temps.

L’infrastructure doit être définitivement livrée en novembre 2021. Et selon des ingénieurs sur le terrain, le Cameroun n’a aucune raison de s’inquiéter. Tout le gros oeuvre est achevé. Les deux stades annexes sont quasi prêts : les esplanades ont été coulées et les pistes d’athlétisme attendent d’être terminées. Quant au stade principal de 60 000 places assises, la pelouse est déjà exploitable. Les premiers tests de sonorisation ont été effectués avec succès. La pose des écailles de pangolins sur la charpente métallique du stade se poursuit. Idem avec la pose des premiers casiers de vestiaires, les aménagements des espaces verts et du bétonnage des parvis extérieurs. On note également l’achèvement à 90 % du carrelage du centre commercial et de 40 % des chambres de l’hôtel etc. Et pourtant, le doute persiste. Ce n’est en effet pas la première fois que les ingénieurs sur le chantier promettent de livrer l’infrastructure, sans y parvenir.

Tirage au sort

Outre l’inspection du Complexe d’Olembé, la préparation de la cérémonie du tirage au sort de la CAN camerounaise constitue également un pan important de la mission conjointe CAF-FIFA. Le groupe d’experts vont faire une halte au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé, le site retenu pour la cérémonie prévue le 25 juin prochain. Anthony Baffoe, le Secrétaire général adjoint, en charge du développement du football, est à la tête de la délégation CAF. Tandis que du côté de la FIFA, l’on pourrait retrouver des cadres bien connus comme le directeur des compétitions Jaime Yarza Gonzalez, le responsable des tournois et officier des évènements Colin Smith.
Jean Luc Fassi

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here