CNDHL : Paul Biya confirme Mouangue Kohbila

Un décret présidentiel signé ce vendredi nomme l’enseignant d’université.

0
812
James-Mouangue-Kobila peut désormais parler avec plus d'autorité

A compter de ce vendredi 19 février 2021, James Mouangue Kobila est le président de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL). Ainsi en a voulu le président de la République. Dans un décret rendu public au cours du journal parlé du 17-18h du poste national de la CRTV, le professeur de droit est confirmé à un poste qu’il occupait déjà depuis le décès le 18 mai 2020 de Chemuta Divine Banda, qui officiait en chef à l’instance nationale de défense des droits de l’homme et des libertés depuis sa création. Depuis lors, le professeur de droit public dirigeait la Commission. Paul Biya a mis un terme à l’intérim à un poste sensible par ces temps où le respect des droits de l’homme connait un recul au pays de Paul Biya. Du fait notamment des guerres que connaît le Cameroun sur trois fronts : l’Extrême nord avec Boko Haram, le Nord-ouest et le Sud-ouest avec les sécessionnistes et la frontière Est avec la République centrafricaine en instabilité depuis des années.

- Publicité -

Le Pr James Mouangue Kohbila est remplacé à la vice-présidence par Raphaël Galega Gana, pendant que Jean Pierre Abouem Esseba occupera les fonctions de secrétaire permanent de l’institution. Treize nouveaux membres sont nommés en même temps, dont le journaliste Denis Nkwebo, président du Syndicat national des journalistes camerounais (SNJC), Souley Mane, auteur d’un livre qui fustige la secte Boko Haram. Ils ont tous un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here