Can 2021 : près de 1000 milliards de F CFA investis

0
121

Entre emprunts bancaires et fonds propres, l’Etat camerounais aura cassé sa tirelire pour accueillir la 33 ème grande messe du football africain qui s’est achevée le 6 février dernier.

- Publicité -

Organiser une Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football coûte cher. Très cher même. Et pour le Cameroun, hôte de la 33ème édition (9 janvier – 6 février 2022), la facture comporte plusieurs zéro. De sources bien renseignées, le pays des Lions Indomptables a investi plus de 1000 milliards de francs CFA pour l’organisation de ce tournoi. Cet argent qui provient prioritairement des emprunts bancaires a en effet servi à financer non seulement la construction et la rénovation des infrastructures sportives et hôtelières retenues pour la compétition, mais aussi le déploiement du Comité local d’organisation (Cocan).

AU MOINS 700 MILLIARDS POUR LES STADES ET HÔTELS

Parmi les infrastructures qui ont le plus englouti de l’argent figure en tête le Complexe Sportif d’Olembé. Initialement évalué à 163 milliards de francs CFA dont138 milliards obtenus à travers deux accords de crédit signés en août 2016 avec la banque italienne, Intesa Sanpaolo, le projet a finalement coûté plus de 210 milliards de francs. Face aux multiples retards accusés sur le chantier, l’Etat avait en effet dû recourir au milieu de l’année 2021, à la Standard Chartered Bank pour un financement supplémentaire de 55,17 milliards de F CFA.

A Douala, les investissements ont été concentrés sur plusieurs infrastructures sportives. D’abord, le Complexe flambant neuf de Japoma. Le joyau constitué entre autres d’un stade de compétition de 50000 places a coûté 140 milliards de francs CFA. Il a été financé à hauteur de 116 milliards de francs CFA par un accord signé avec Eximbank-Turk et 24 milliards par un prêt auprès de la banque gabonaise BGFI. Les autres investissements ont aidé à la construction et/ou rénovation du stade de la Réunification, de ceux de Mbappé Leppé, l’Annexe du gymnase multisport et le stade de Bonamoussadi qui ont constitué un même lot avec les stades de Bandjoun et de Mbouda dans la région de l’Ouest. Montant de l’enveloppe dépensée: 60 milliards de francs CFA, financés parle Canada.

A Garoua, le financement des infrastructures a été partagé en deux lots. Le premier, d’une valeur de 26 milliards était consacré à la construction de quatre terrains d’entrainement dont ceux du complexe sportif de Coton Sport, de Poumpouré, de Raeré et du Cenajes ; la réhabilitation de l’hôtel Benoue ; et la construction d’un hôtel 4 étoiles. La seconde enveloppe a permis de financer la réhabilitation du stade Roumde Adjia (30000 places), la construction de son stade annexe, ainsi qu’un hôtel quatre étoiles pour un montant de 40 milliards de francs CFA financés par un crédit contracté auprès de la Banque Marocaine du Commerce Extérieur (Bmce Bank).

Ce n’est pourtant pas tout. Courant 2018, le gouvernement a levé 200 milliards en guise d’emprunt obligataire toujours dans l’optique de la préparation de la CAN initialement prévue en 2019. Selon la note d’information qui a accompagné cette opération de levée de fonds, une enveloppe globale de 36 milliards de francs CFA devait être affectée au financement des travaux finaux du Complexe sportif d’Olembé, de ses stades annexes et ses voies d’accès ; et 26 milliards pour le Complexe de Japoma, ses annexes et ses voies d’accès. Le stade de la Réunification de Douala devait recevoir une dotation de 8 milliards de francs CFA pour des travaux de réhabilitation. A Garoua, une somme de 20 milliards de francs CFA devait être investie, dont 8 milliards pour la réhabilitation du stade Roumde Adjia et ses voies d’accès, contre 12 milliards de francs CFA pour la réhabilitation de quatre stades d’entraînement. A Bafoussam, 17 milliards de francs CFA devaient être investis dans la construction d’un stade annexe et la réhabilitation de quatre autres stades d’entraînement dans les villes de Mbouda, Bafoussam et Bandjoun.

13 MILLIARDS ALLOUES AU COCAN

Pour faciliter l’entrée des délégations à Yaoundé, les pouvoirs publics ont lancé en mai 2014, la construction d’une autoroute entre l’aéroport international de Nsimalen et la capitale. Evaluée à 276 milliards de F CFA selon le site internet investir aucameroun.com, l’infrastructure qui s’étend sur un linéaire de 10,6 km sera composée d’une route de 29 m d’emprise à 4 voies, 11 échangeurs et 10 passerelles pour piétons, un terre-plein central, 2 bandes d’arrêt d’urgence, des voies de service et des équipements connexes (éclairage public, signalisation, aménagement paysager). La phase rase campagne de cette autoroute a été ouverte le 5 janvier 2021, en prélude à la compétition qui a démarré quatre jours plus tard. A côté de toutes ces dépenses, il faut ajouter les 13 milliards de budget arrêté pour l’organisation matérielle de la compétition. Cette enveloppe a été répartie entre 14 départements ministériels et autres administrations publiques impliquées dans l’organisation du tournoi.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.