CAN 2021 : Objectif , un million de touristes internes

0
131

Ce gouvernement entend tirer profit des opportunités qu’offre le secteur du tourisme et des loisirs lors de la prochaine fête du football africain prévue au Cameroun en janvier-février 2022.


Ce n’est un secret pour personne : le Cameroun sera l’hôte de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prévue du 9 janvier au 6 février 2022. En dépit de la crise sanitaire qui perdure, le pays entend bien s’appuyer de cette grand-messe du football continental pour relancer l’activité touristique nationale et en tirer des profits. Tenez par exemple. Le gouvernement a l’intention de mobiliser un million de touristes internes pendant le tournoi. «Il s’agit d’une opération inédite destinée uniquement aux spectateurs sportifs nationaux, visant leur encadrement de bout en bout et dans tous les aspects durant la CAN», a expliqué le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs, Bello Bouba Maigari. C’était le 22 juillet dernier, à l’occasion d’une session extraordinaire du Conseil national du tourisme, présidé par le Premier ministre Joseph Dion Ngute. Les travaux placés sous le thème «Promotion du tourisme et des loisirs dans le cadre de la CAN 2021», ont permis au gouvernement de faire un diagnostic de l’activité touristique national, dans un contexte marqué la persistance de la pandémie du coronavirus. «Il n’échappe à personne que le secteur du tourisme et des loisirs a été le plus impacté négativement. Tous les observateurs attentifs et les statistiques collectées l’attestent à suffisance», a avoué le Premier ministre, se référant notamment aux emplois supprimés, et les fermetures d’entreprises ayant entrainé la baisse des performances économiques du pays. Les recensements statistiques des organismes d’Etat et des ONG font en effet état d’une chute drastique de recettes du secteur, avec près de 95 % des entreprises du secteur, fortement touchées par les effets de la crise sanitaire durant l’année 2020.

- Publicité -
Retombées : des dizaines de milliards en vue ?

Il faut dès lors considérer que l’activitéì touristique fait face à de nombreux et nouveaux défis. Selon le PM, il est question d’amplifier la dynamique de redressement en cours, en mettant en évidence des stratégies nouvelles. Et la CAN en est une opportunité. « C’est une compétition prestigieuse dont les retombées économiques et l’impact médiatique ne sont plus à démontrer, dixit Bello Bouba Maigari. Elle mérite d’être exploitée au mieux pour diffuser et valoriser l’image de notre destination et principalement de son potentiel touristique ». D’après des prévisions faites en 2018, alors que la CAN devait initialement se tenir au Cameroun en 2019, le ministère du tourisme tablait sur des retombées pouvant atteindre les 1000 milliards de francs CFA. Notamment en termes de frais de visa et de timbres d’aéroport, et des taxes touristiques à reverser à l’Etat. Et aussi des investissements attendus dans le transport, l’hébergement, la restauration, la communication téléphonique, l’artisanat et autres souvenirs, la visite des sites touristiques et les loisirs. Mais ça, c’était avant le glissement de la CAN (de 2019 à 2022) et l’avènement de la pandémie du coronavirus.

Valorisation du potentiel touristique : les directives du PM

Il faut rappeler que les grands évènements sportifs sont des évènements qui attirent dans un endroit, ou une destination donnée nombre de spectateurs et d’individus pour prendre part à des attractions sportives ou participer à des rencontres ayant un lien avec le sport, fut-il indirect.

Le Cameroun organise en janvier un méga-événement, la CAN Total Energy 2021 qui va nous placer au cœur des déplacements des visiteurs internes et externes pour des motifs divers en lien avec la compétition sportive. C’est pour notre pays un privilège particulier et une chance exceptionnelle que nous avons capitaliser. En plus de la notoriété́internationale qu’apporte la CAN 2021, ce mégaévènement doit viser principalement àrepositionner notre destination sur la carte du monde, en augmentant sa visibilité.

Il est intéressant de noter que les plus grandes métropoles internationales recherchent ardemment ces évènements àcause de leurs effets d’image et de catalyseur de développement urbain.

L’objectif de notre pays est de maximiser les dépenses des visiteurs et de s’assurer une visibilité́optimale dans la production d’image sur tout support de communication. La conjoncture actuelle impose d’agir avec discernement. L’enjeu en termes de retombées économiques et d’impact médiatique est majeur. Il occupe dans les priorités nationales une place de choix. La CAN doit être un moteur de croissance pour de nombreux marchés et/ou débouchées et nous permettre de faire la preuve de la capacité de nos villes et localités àaccueillir les grands évènements de classe internationale. Offrir ànos visiteurs une expérience de qualité, un niveau de sécurité́satisfaisant, des animations, gérer au mieux leur accueil, hébergement, restauration et déplacements (sites sportifs, centre-ville, sites touristiques, espaces de loisirs) sont des impératifs catégoriques. Ces défis nous concernent donc tous sans exception et constituent le début d’un engagement collectif pour un changement profond ».

Dossier réalisé par Arthur Wandji

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here