Campost à la conquête du marché de l’impression des factures

0
78

Le gouvernement à travers le ministère des Postes et Télécommunications a doté le postier public d’un lot d’équipements y relatifs vendredi 12 novembre 2021.

- Publicité -

La révolution se poursuit à la  Cameroon Postal Services (Campost). Le postier camerounais va se lancer dans une nouvelle activité : l’impression et la distributions des factures aux clients de grandes entreprises. L’entreprise est parée pour la conquête de ce nouveau marché. Le gouvernement à travers le ministre des Postes et Télécommunications l’a en effet doté d’un lot d’équipements nécessaire pour se lancer le 12 novembre dernier. Notamment 58 machines à affranchir numériques. Celles-ci constituent le premier lot d’un programme d’acquisition d’une flotte de 330 machines à affranchir numériques, visant à permettre à la Campost de répondre aux demandes nouvelles du marché. « Il s’agira en particulier pour la Campost de capter les parts de marché notamment auprès des grands clients facturiers que sont les concessionnaires de l’Etat en matière d’électricité et d’eau, les opérateurs bancaires, de téléphonie mobile, assurances et les grands comptes (entreprises, messageries, administrations, etc.) », a expliqué le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel).

Selon Minette Libom Li Likeng, la Campost va proposer grâce à ces équipements, un service d’affranchissement spécifique aux gros clients ou facturiers à l’instar des entreprises comme Eneo, la Camerounaise des Eaux (CDE), Orange, Total, les banques… Ces entreprises, qui ont un gros portefeuille de clients, veulent généralement distribuer leur facture à travers la poste. De ce fait, elles sollicitent un appareillage qui permet que leurs factures soient affranchies. «  En matière juridique a expliqué Minette Libom Li Likeng, on dit que le cachet de la poste fait foi. Au lieu de venir vers la poste avec leurs factures, il y a un nouveau service qu’on appelle le courrier hybride qui vient sous forme de fichier numérique que Campost se charge d’imprimer et affranchir à travers ses machines. Ainsi, soit ces grosses entreprises confient la distribution de ces factures à la Campost, soit elles sous-traitent comme c’est le cas actuellement ». Mais, le projet sus évoqué concerne l’installation desdites machines dans les unités de ces grosses entreprises afin qu’elles gèrent automatiquement les fichiers des factures. Aussi, une autre hypothèse est que Campost puisse mettre à disposition des entreprises ciblées, des machines à affranchir sous forme de location, « car jusqu’ici les entreprises éditaient en leur sein leurs factures », apprend-on.

Dans le cadre de cette nouvelle activité, la Campost annonce la production d’empreintes sécurisées qui permettront de limiter les fraudes sur les affranchissements. « Ces fraudes constituent une vraie menace pour notre activité comme nous le constatons depuis un certain temps à l’occasion du lancement des différents concours administratifs, et qui ont fait l’objet de plusieurs plaintes », a déclaré le DG de l’entreprise Pierre Kaldadak.

Notons en guise de rappel que l’acquisition de ces machines numériques rentre dans le cadre du Contrat – Plan qui lie l’État du Cameroun à la Campost depuis 18 octobre 2018. Ce plan de restructuration qui s’étend sur une période de trois ans vise à terme à assurer les services postaux de base, soutenir la relance de la production basée sur l’innovation, afin de transformer les métiers traditionnels de la poste et s’arrimer aux nouvelles tendances du marché. Quatre guichets de financement ont été identifiés pour soutenir ce Plan, dont l’enveloppe s’élève à 22,8 milliards de FCFA. Pour sa part, le gouvernement s’est engagé, à travers le ministère des Finances et celui des Postes et Télécommunications, avec l’appui de la Banque Africaine de Développement, à mettre à disposition une enveloppe globale de 18,3 milliards de F CFA. La différence, soit un peu plus de 4,4 milliards de FCFA, sera supportée par la Campost.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here