Cameroun-Maroc : Le choc des Lions

Zoom sur la demi-finale qui oppose deux nations qui ont le même « totem » aux milieux naturels diamétralement opposés.

0
547
Chez les A, le Cameroun a souvent été le plus fort

Au stade Omnisports de Limbé ce mercredi soir, Lions indomptables et Lions de l’Atlas se mesureront pour une place en demi. Une confrontation qui annonce des couleurs, comme une finale avant la lettre. Le pays organisateur contre le tenant du titre. Deux Lions dont l’un proclame être « indomptable» et l’autre se contente de se définir comme celui venant de l’Atlas nord-africain. Et donc en plein dans le désert du Maghreb, alors que l’autre vit dans une région au relief instable, encastré entre la savane et la forêt équatoriale. Qui du lion du désert et celui de la forêt rugira-t-il plus fort ?

- Publicité -

A priori la balance pourrait pencher pour le Maroc. Classé parmi les favoris du tournoi au départ, le champion en titre présente une sélection composée de joueurs évoluant dans un championnat qui offre à la Champion’s league africaine et à la Coupe de la confédération des concurrents parmi les plus réguliers, féroces et déterminés. Avec des joueurs talentueux. Une équipe qui jusqu’ici n’a tremblé devant aucun adversaire, même si le démarrage n’a pas été très rassurant, avant de prendre une vitesse de croisière en dernière rencontre de poule, et ensuite en quarts face à l’un des plus solide, la Zambie, qu’il a d’ailleurs éliminée aisément par un des scores les plus importants du tournoi (3-1). Inscrivant d’ailleurs le but le plus rapide de la compétition, à la 40ème seconde de jeu par Soufiane Rahimi. Dans cette partie, les Lions de l’Atlas retrouvaient leur lucidité offensive grâce à leur meilleur atout sur ce compartiment. « On voulait retrouver cette confiance, transformer les occasions en but, jouer en équipe, être au rendez-vous dans les duels », confiait alors Houcine Ammouta, l’entraîneur.

C’est ce regain de forme qu’il manque au Cameroun sur le même compartiment. Mais les Lions indomptables n’en demeurent pas moins « une redoutable équipe » pour le patron du banc de touche marocain
En face, on a une équipe dont on ne vendait pas chère la peau. Mais en éliminant la RDC, un foudre de guerre que les pronostics attendaient au moins dans le dernier carré, le Cameroun a confirmé sa montée en puissance. La sélection qui a connu une préparation boiteuse, avec des séries de défaites parfois contre des clubs de 2ème division, a retrouvé une bonne santé au fil du tournoi. L’appétit vient en mangeant : « C’est tout à fait clair dans notre tête, l’état d’esprit doit demeurer le même : remporter ce match avec toutes les possibilités… On va tout mettre en œuvre pour pouvoir faire un bon match et le remporter », envisage Martin Ndtoungou Mpile, l’entraîneur principal du Cameroun.

Guerre des nerfs

A quelques heures du coup d’envoi, le match des nerfs s’est intensifié. Le Maroc par la voix de son entraîneur principal, redoute l’arbitrage : « depuis le début du CHAN les arbitres favorisent l’équipe du Cameroun mais ce n’est pas encore le moment d’en parler », a glissé le technicien sur les réseaux sociaux. Au moment où s’estompe à peine la polémique des tests anti-covid19 qui ont démoralisé l’équipe de la RDC. Mais au niveau administratif, les Lions de l’Atlas reconnaissent la valeur intrinsèque de leur adversaire : «Le Cameroun est en train de monter en puissance, que ce soit en infrastructures, que ce soit des efforts consentis en terme sécuritaire. Donc de manière générale, il y a beaucoup de bons points pour cette organisation du CHAN. Nos amis camerounais ont fait beaucoup d’efforts que ce soit sur un point de vue logistique, et même sportif. Nous voyons l’image au niveau du stade, ce que ça donne, je pense que ce sont des choses très bonnes pour une CAN qui sera à la hauteur des attentes l’année prochaine», a avoué El Hajoui Hamza, vice-président de la Fédération royale marocaine de football. Le Maroc tient à être le premier pays à conserver sa couronne, alors qu’en face, le Cameroun qui a traversé pour la première fois l’étape des quarts de finale, veut suivre l’exemple du Maroc, en remportant un tournoi qu’il organise.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here