CAF : Déjà deux candidats retenus pour la succession d’Ahmad Ahmad

Le rapport du premier tri des dossiers de candidatures a été rendu public en fin de semaine dernière.

0
568
Ahmad Ahmad hors-jeu dans sa propre succession

Après deux jours de travaux, la Commission de gouvernance de la Confédération Africaine de Football (CAF) que préside Me Michel Kizito Brizoua-Bi, a rendu sa première copie au sujet des candidatures à la tête de l’institution. Et sans surprise, Ahmad Ahmad ne sera pas partant pour un second mandat à la tête de l’instance faîtière du football africain. Le président sortant qui a déjà été mis hors-jeu par le comité d’éthique de la Fédération internationale de football association (FIFA) pour manquements à l’éthique sportive et managériale dans la gestion de ses deux premières années. C’est la seule candidature rejetée (pour le moment) sur les cinq enregistrées.

Deux autres nécessitent des vérifications complémentaires. Il s’agit de celles du Mauritanien Ahmed Yahya et du Sud-Africain Patrice Tlhopane Motsepe, respectivement présidents de la Fédération mauritanienne de football (par ailleurs membre du Comité exécutif sortant) et de Mamelodi Sundowns FC d’Afrique du sud. La commission chargée d’effectuer des vérifications sur l’éligibilité des candidats à présidente et au Comité exécutif de l’instance ne donne aucun élément sur ce qui devra faire l’objet d’amples vérifications sur les candidatures de ces deux hommes d’affaires qui veulent succéder à Ahmad Ahmad. On se contentera de savoir que « leurs candidatures ont été jugées recevables. Cependant, la commission a estimé que des vérifications complémentaires sont nécessaires avant une décision finale », selon le communiqué du département communication. « A cet effet, une audition de ces candidats sera organisée au Caire le 28 janvier 2021», annonce-t-on. 

Les deux qui sont déjà assurés d’être dans la course au top départ sont Me Augustin Emmanuel Senghor et Jacques Bernard Daniel Anouma, tous deux d’Afrique de l’ouest. Le premier, avocat âgé de 55 ans, est président de la Fédération sénégalaise de football (depuis août 2009) et membre du comité exécutif de la CAF (depuis février 2018). Le second est ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) et ancien membre du Comité exécutif de la CAF. Jacques Anouma, cadre financier de 69 ans, est le seul des candidats déclarés à avoir déjà manifesté officiellement l’intention de diriger la CAF. L’homme avait voulu challenger Issa Hayatou, avant d’être mis en déroute par le système aux affaires au Caire. Après la déroute de l’ex homme fort de la CAF et la parenthèse d’Ahmad Ahmad, le président d’honneur de la FIF a une chance aujourd’hui de s’installer à la tête de la CAF. Mais il faudra déjà convaincre les électeurs avant le 12 mars 2021, date de la 43ème Assemblée générale ordinaire élective de la CAF. Ce sera au Maroc.

L’Afrique de l’ouest affamée, l’Afrique du Nord peu enthousiaste

En ce qui concerne le Comité exécutif, la Commission Kizito Brizoua-Bi a retenu pour le moment 13 des 16 candidatures enregistrées. On y retrouve entre autres Mustapha Ishola Raji du Libéria, Djibrilla Hima Hamidou du Niger, Edwin Simeon- Okraku du Ghana, Adoum Djibrine du Tchad, Wadie Jary de Tunisie,… Comme pour la présidence, il y a des dossiers qui attendent des « vérifications complémentaires ». Il s’agit du Camerounais Séidou Mbombo Njoya, du Guinéen Mamadou Antonio Souaré et d’Arthur De Almeida E. Silva d’Angola. Les trois se rendront également au Caire le 28 juin pour les auditions devant conditionner la validation de leurs dossiers de candidatures. L’Afrique de l’ouest a produit la majorité des candidatures pendant que l’Afrique du Nord s’est montrée peu intéressée.

La commission de Gouvernance de la CAF, fait partie des quatre organes indépendants de l’instance. « Elle Composée d’éminents juristes du continent, reconnus pour leur expertise et leur probité morale », assure-t-on à la CAF. Parmi ces derniers figure un certain Me Dieudonné Happi, président du dernier Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Lequel a organisé le processus électoral qui a conduit à l’élection de l’actuel président de la Fécafoot.

En bref

Candidats autorisés à figurer sur la liste des candidats éligibles à la Présidence de la CAF :

  • Me Augustin Emmanuel Senghor (Sénégal), Avocat, 55 ans
  • M. Jacques Bernard Daniel Anouma (Côte d’ivoire), 69 ans Candidat déclaré inéligible
  • M. Ahmad Ahmad (Madagascar), président sortant

Candidats à la Présidence nécessitant des vérifications complémentaires

  • M. Ahmed Yahya (Mauritanie), 44 ans
  • M. Patrice Tlhopane Motsepe (Afrique du Sud), 58 ans

Candidats autorisés à figurer sur la liste des candidats éligibles à l’élection des membres du Comité Exécutif

  1. Wadie Jary (Tunisie)
  2. Mustapha Ishola Raji (Libéria)
  3. Djibrilla Hima Hamidou (Niger)
  4. Edwin Simeon- Okraku (Ghana)
  5. Adoum Djibrine (Tchad)
  6. Suleiman Waberi (Djibouti)
  7. Isayas Jira (Ethiopie)
  8. Feizal Ismael Sidat (Mozambique)
  9. Elvis Raja Chetty (Seychelles)
  10. Maclean Cortez Letshwithi (Botswana)
  11. Kanizat Ibrahim (Comores)
  12. Patricia Rajeriarison (Madagascar)
  13. Lawson Hogban-Latré-Kayti Edzona (Togo)

Candidatures au Comité Exécutif nécessitant des vérifications complémentaires :

  1. Mamadou Antonio Souaré (Guinée)
  2. Seidou Mbombo Njoya (Cameroun)
  3. Arthur De Almeida E. Silva (Angola)
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.