finance: bientôt un fonds de garantie pour les jeunes

Ledit mécanisme  sera destiné aux jeunes entrepreneurs, avec un guichet spécial pour le financement des projets des jeunes de la diaspora camerounaise,  d’après l’annonce faite par le chef de l’Etat dans son adresse à la jeunesse le 10 février dernier.

- Publicité -

 Après la mise sur pied d’un fonds de garantie de 200 milliards de FCFA pour les PME, le gouvernement devra encore créer un autre fonds pour les jeunes.  Sans indiquer le montant de cette allocation, le chef de l’Etat l’annonce pour bientôt. « J’ai instruit le Gouvernement d’accélérer la mise sur pied du fonds de garantie aux jeunes entrepreneurs, en y intégrant un guichet spécial dédié au financement des projets des jeunes de la diaspora camerounaise », a déclaré le président Paul Biya.

Cette mesure, devra renforcer l’impact de diverses initiatives et programmes institués par le gouvernement en faveur de l’insertion socio-professionnelle des jeunes.  Il s’agit notamment du  du Plan Triennal Spécial Jeunes, qui a déjà permis de financer plus de 11 mille projets en faveur des jeunes et généré près de 35 mille emplois directs, pour un coût global d’environ 20 milliards de FCFA. D’après le Président de la République, la mise en œuvre des politiques en faveur des jeunes est freinée par le contexte international difficile. « Je mesure les préoccupations légitimes qui sont les vôtres, dans un contexte international marqué par une succession de crises, dont les effets touchent la quasi-totalité des secteurs d’activités et n’épargnent aucun Etat. Lors de mon récent message à la Nation, j’avais indiqué, à cet égard, que la vitesse d’exécution de certaines de nos politiques publiques se trouvait perturbée par ces chocs exogènes, mais aussi par la persistance de certaines menaces internes. Il est clair que cet environnement, particulièrement contraignant, a pu relativement ralentir le rythme que nous avons souhaité impulser à notre développement. Je le déplore autant que vous ».

Paul Biya dit rester tout de même engagé à poursuivre les divers projets qui devront générer plus d’emplois pour les jeunes. Notamment  dans les infrastructures, l’énergie, les mines.  Mais, il se montre réaliste en demandant aux jeunes de ne pas s’accrocher uniquement à ces opportunités. Car, « il est évident que ni l’Etat, ni les entreprises existantes du secteur privé, ne peuvent à eux seuls absorber le volume de jeunes issus chaque année du système éducatif classique. C’est pour cette raison que je vous demande, une fois de plus, de vous tourner également vers l’auto-emploi, en saisissant les opportunités qui s’offrent à vous dans les domaines tels que l’agriculture, l’artisanat ou l’économie numérique ».

Orientés vers l’entrepreneuriat, l’on espère que les jeunes camerounais pourront facilement mobiliser la garantie annoncée par l’Etat. Car, le fonds de garantie de 200 milliards offert aux PME en 2022 comporte des conditionnalités « compliquées », selon le secteur privé.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.