Bafoussam : la Beac et les banques prônent la circulation d’une monnaie de qualité

0
218

Une concertation y relative s’est tenue le 15 février dernier dans les régions de l’Ouest et du nord-Ouest.

- Publicité -

Mettre en circulation une monnaie de qualité afin de réduire le faux monnayage. Les experts de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), agence de Bafoussam, et les responsables régionaux des banques commerciales de l’Ouest et du Nord-Ouest se sont penchés sur la question le 15 février dernier à Bafoussam. Il était question pour Marcel Mboa, le directeur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), agence de Bafoussam, et les responsables des banques commerciales de son ressort, de répondre à l’épineuse question du comment améliorer la qualité de la circulation fiduciaire dans les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest?

Les experts présents sont partis de la réalité selon laquelle, en resservant à leurs clients ou en mettant dans les distributeurs automatiques des billets directement reçus de la clientèle, sans un traitement préalable de la banque centrale, les banques commerciales contribuent à entretenir une mauvaise circulation fiduciaire et même le faux monnayage. Ils ont relevé que la qualité de billets en circulation laisse encore de très grandes marges d’amélioration. Et ont convenu sur les voies et moyens de surmonter ce problème.

Comme contributions, les uns et les autres ont mis un accent sur la nécessité d’arrêter ou, tout au moins, de réduire le « recyclage » des billets reçus de la clientèle par les banques commerciales. Un « recyclage systématique » qui se justifie, du point de vue des établissements bancaires, par l’incapacité présumée de la BEAC à mettre à leur disposition et à temps, les « billets de la banque centrale ». Par la même occasion, des questions logistiques qui pèseraient sur les comptes d’exploitation des banques commerciales ont aussi été évoquées.

Pour finir, les parties prenantes se sont accordées sur l’arrêt du « recyclage » sur une période expérimentale qui débutera après que les responsables des banques commerciales ont obtenu de leur direction générale les autorisations et les ajustements procéduraux qu’exige cet essai.

Afin de favoriser cette expérimentation, Marcel Mboa, le directeur de la BEAC agence de Bafoussam a promis de mettre en place une flexibilité adéquate dans le respect des procédures internes en vigueur. Si cette phase d’expérimentation est réussie, elle pourrait donner lieu, selon les experts à une extension temporelle et même géographique.

Pour une meilleure implémentation, un tel projet nécessite l’organisation d’une campagne de sensibilisation et d’éducation du grand public à l’effet de promouvoir les bonnes pratiques de manipulation et de conservation des billets de banque.

Défis Actuels

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.