Agro-industrie : Camvert en phase avec les communautés de Campo et Niété

0
102

Élus locaux, acteurs de la société civile et chefs traditionnels des arrondissements de Campo et Niete ont récemment mené un échange ouvert et constructif avec les responsables de l’agro-industrie Camvert S A. 

- Publicité -

Les populations de Campo et Niété, deux communes situées dans le département de l’Océan (région du Sud) ont été imprégnées des réalisations et projets de la société anonyme Cameroun Vert (Camvert SA), qui ambitionne de créer une palmeraie de 50 000 hectares (ha) en vue de produire chaque année 180 000 tonnes d’huile de palme brute et 18 000 tonnes d’huiles de palmistes. C’était pendant un atelier d’évaluation de la mise en œuvre des cahiers de charges pour l’exercice 2021-2022, tenue à Kribi les jeudi 18 et vendredi 19 août derniers.

Ces rencontres ont regroupé les autorités administratives et municipales de Campo et Niété, arrondissements qui abritent la concession foncière provisoire de 40 000 ha de l’agro-industrie. Y ont également pris part, les chefs traditionnels, les représentants des peuples autochtones et les organisations de la société civile de Campo-Ma’an. Objectif : « évaluer la mise en œuvre du projet agro-industriel et des engagements socio-environnementaux de l’entreprise », apprend-on.

Ainsi, l’on découvre plusieurs réalisations sociales menées en faveur des communautés riveraines Iyassa, Mvae, Bulu et Bagyelis de ces deux localités durant le dernier exercice. Entre autres, le reprofilage de la route Lolabe-Campo, longue de 47 km, l’appui aux établissements scolaires par la distribution des kits et fournitures de l’ordre de 40 millions de F CFA, l’appui à la santé et l’appui à l’amélioration des conditions de vies des peuples autochtones Bagyelis et leurs enfants. « Pour Sa Majesté Robert Olivier Ipoua, maire de Campo, la satisfaction est à son comble. Quant au Pr Marthe Abolo, maire de Niété, Camvert tient parole et est digne de confiance », rapporte une source locale.

Vers la construction d’un foyer communautaire 

Pour le compte de l’exercice 2022-2023, une série d’actions sont également planifiées. « En priorité, la construction d’un foyer communautaire pour les populations Bagyelis et la mise en place d’un système de bourses pour leurs enfants qui recevront annuellement un montant de 90.000 FCFA chacun. Il est également prévu la mise en place d’un verger dans chaque arrondissement et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes », a annoncé l’entreprise. Notons que cette rencontre d’évaluation est annuelle. La dernière s’est tenue en juin 2021, toujours dans la ville de Kribi.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.