Agriculture : une plateforme pour assurer la disponibilité des engrais.

0
57

Composée d’acteurs nationaux et internationaux, la plateforme va réduire les importations, faciliter l’accès des engrais aux producteurs avec pour objectif d’augmenter la production agricole nationale de 30%.

- Publicité -

Les engrais représentent 17 % des importations en provenance de la Russie. Avec 43% de part de marché, ce pays est le principal fournisseur de matières premières agricoles du Cameroun. Or, le conflit qui l’oppose à l’Ukraine a entrainé la rareté des intrants agricoles qui était déjà ressentie du fait de la pandémie. Ce qui contribue à rendre plus chers, les prix de certaines denrées. Le gouvernement annonce la mise en place d’une plateforme pour réduire cette dépendance vis-à-vis des importations et du marché international. Cette plateforme est contenue dans le concept Agri point Services mis sur pied par Emoh and compagnie Sarl. Il s’agit d’une nouvelle société de production et de commercialisation des engrais et bio fertilisants. Elle est dénommée « Fertilizer Platform » et va réunir divers acteurs. « La plateforme des engrais est constituée des acteurs nationaux et internationaux, tous acteurs de la filière engrais à qui j’ai proposé la mise en place d’un programme permanent de fertilisation et de restau ration des sols pour l’ensemble des pays membres de la communauté économique de l’Afrique centrale CEAC. Le Cameroun notre pays a été retenu comme base opérationnelle de la coordination et de démarrage de notre activité avec en prime le lancement d’un programme permanent de fertilisation des sols. Le but d’agri point services c’est de re grouper tous les principaux acteurs intervenant dans la chaine de valeurs agricoles », explique Jean Jules Emoh, coordonnateur de la plateforme.

Dans cette collaboration avec l’Etat, la société EMOH et Compagnie Sarl va développer les stratégies d’approvisionnement et de distribution dans les bassins de production agricole. L’objectif étant d’assurer la disponibilité des engrais et garantir leur accès au plus grand nombre de producteurs. Et ainsi, permettre aux acteurs du monde rural de produire plus, de générer plus de gains. En plus de la disponibilité des intrants à des prix compétitifs, le projet intègre l’aménagement des espaces agricoles ; la formation en techniques de production, pour produire plus et à moindre coût ; la location du matériel et des équipements agricoles ; la digitalisation des services. Le ministre de l’agriculture et du développement rural a par ailleurs souligné que la stabilisation des prix concerne aussi les pesticides. « Cette stratégie permet trait d’augmenter la production agricole nationale de 30% afin de prévenir une éventuelle crise alimentaire dans les années 2024 /2025», indique Gabriel Mbairobe.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.