Affaire Université de Douala: Louis Max Ayina Ohandja mord la poussière devant l’accusation

L’ex directeur de l’Institut universitaire de technologie de Douala a subi la cross-examination ce jeudi.

0
254
Ayina Ohandja a presque craqué devant le TCS

A l’audience de ce 14 octobre 2021 au Tribunal criminel spécial, Louis Max Ayina Ohandja a fait face au représentant du Parquet général. Alors qu’il est accusé de détournement de 534.607.140FCFA au cours de la gestion académique 2008-2010, fonds issus de la coopération, l’ex directeur de l’Institut universitaire de technologie (IUT) estimé qu’il n’avait « pas à requérir le visa du contrôleur financier ou de l’agent comptable » dans la gestion desdits fonds, puisqu’ils « n’étaient pas budgétisés ». De quoi surprendre l’accusation qui lui a demandé s’il y avait une entité dont les fonds pouvaient échapper au contrôle financier et à l’agent comptable. L’ex directeur de l’IUT a fait valoir qu’il est ingénieur du génie civil et non juriste. « Aucune de ces dépenses incriminées n’étaient budgétisée dans le budget de l’université de Douala », a-t-il réaffirmé. L’homme ne parviendra pas à justifier d’avoir soustrait les comptes du visa du contrôleur financier et de l’agent comptable, qui sont les garants de la régularité des comptes. Acculé par l’accusation dans ce contre-interrogatoire, l’homme devenu plus tard secrétaire d’Etat auprès du ministre des Travaux publics en charge des routes, lâchera : « Ayina n’est pas un voleur, il n’a pas soustrait un compte ».

- Publicité -

Bekolo Ebe se prépare pour l’échafaud

Lors de la prochaine audience dans cette affaire de détournement de biens publics, ce sera au tour du Pr Bruno Bekolo Ebe, ex recteur de l’université de Douala du temps des faits, de subir le contre-interrogatoire. Il restera l’accusé Mboutou. Tous les trois bénéficient de la présomption d’innocence, tel que le prévoit l’article 8 du Code de procédure pénale. Mais il est eu probable que Bekolo Ebe et ses co-accusés échappent à la condamnation comme dans la première affaire, celle du non reversement de la TVA à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), dans laquelle il a été acquitté. Déjà, Jean-Pierre Pokem, intendant principal des restaurants de l’université de Douala et Akama Ruben Fon, agent comptable à l’époque des faits, non comparants, en fuite, devraient écoper de la peine maximale.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here