Dette due aux enseignants : vers un collectif budgétaire

0
237

Alors que le règlement des sommes réclamées par les enseignants a commencé cette fin mars, le chef de l’Etat a instruit le ministre des Finances de procéder à un réajustement du cadrage budgétaire de l’exercice en cours.

- Publicité -

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Pour payer la facture de la dette due aux enseignants, le gouvernement semble avoir opté pour un collectif budgétaire. Parce que l’apurement de cette dette va entraîneur une hausse des dépenses de l’Etat, il faut mobiliser de nouvelles ressources, non prévues dans la loi de finances 2022 initiale. « Compte tenu de l’augmentation imprévue des dépenses des personnels de l’Etat au titre de l’année 2022, le chef de l’Etat instruit le ministre des Finances de procéder au réajustement du cadrage budgétaire de l’exercice en cours », a annoncé le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh dans une correspondance adressée le 21 mars dernier au secrétaire général des services du Premier ministre.

Plusieurs options s’offrent donc à l’Etat. De l’avis de plusieurs économistes, le gouvernement peut par exemple modifier les lignes de son budget actuel en suspendant certaines dépenses et affecter ces fonds à celles liées au paiement de la dette due aux enseignants. Le deuxième mécanisme par lequel Yaoundé peut procéder toujours dans le cadre d’une rectification de la Loi de finances 2022, consiste à émettre un emprunt obligataire sur le marché financier sous régional. Les pouvoirs publics peuvent aussi, en guise de troisième option, signer dans le cadre des relations bilatérales et même multilatérales, des accords de prêts avec des institutions comme le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque Mondiale, la Banque Africaine de (BAD). Ou encore avec des pays partenaires et amis comme la Chine et la France.

Le cadrage budgétaire attendu fait suite à une série de mesures instruites par le chef de l’Etat Paul Biya. Il s’agit notamment :du paiement dès le mois d’avril prochain, de l’indemnité de non logement aux enseignants du primaire qui n’en sont pas encore bénéficiaires ; l’apurement à partir du mois de juillet 2022, des rappels relatifs au paiement de l’indemnité de non logement; le paiement dès le mois d’août 2022, des effets financiers consécutifs à l’intégration dans le cadre des instituteurs de l’enseignement général, de ceux des instituteurs contractuels disposant déjà d’arrêtés d’intégration.

Autres mesures instruites par le président de la République dans le cadre des réponses à cette crise : l’évaluation et l’apurement au courant de l’exercice 2023, des rappels induits par l’intégration des instituteurs contractuels dans le cadre des instituteurs de l’enseignement général et la mise à jour dès le mois de janvier 2023 et sur la base des actes d’avancement déjà signés, de la carrière de l’ensemble des personnels du ministère de l’Education de base, ainsi que l’évaluation et l’apurement des rappels induits. Des actions qui vont compléter celles déjà en cours. En effet, selon des informations officielles, la totalité du salaire de 20449 enseignants a été payée pour ce mois de mars 2022. Les 5 200 professeurs de lycées et collèges, conseillers d’orientation qui ne bénéficiaient pas encore de leurs primes de non logement pourront également passer à la caisse dans un futur proche. Des décisions qui ont fini par convaincre les enseignants grévistes de mettre une pause à la crise. Dans un communiqué en date du 25 mars 2022, le mouvement de revendication «On a Trop Supporté – OTS » dit avoir « décidé de faire confiance à la bonne foi du gouvernement » et de « suspendre provisoirement la grève » pour « sauver l’école » et « éviter une année blanche». Mais le gouvernement est prévenu : « s’il n’y a pas d’évolution significative, la grève reprendra, éventuellement à la rentrée du troisième trimestre 2022 », annoncent les enseignants grévistes.

Défis Actuels

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here