Chan 2020: L'organisation est une affaire de bureaucrates

A quatre mois du démarrage du Championnat d’Afrique des nations (Chan), le Pr Narcisse Mouelle Kombi a signé une décision constatant la composition du Comité d’organisation du tournoi final. Au premier regard, le ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) se partagent le « bifteak », presqu’équitablement. Ignorant les techniciens de terrain et les anciens footballeurs camerounais dont la réputation est établie à travers le monde. Aucun ancien Lion indomptable, ni footballeur d’envergure n’a frappé à l’œil de ceux qui avaient la charge de désigner leurs représentants au sein du Comité.

Comme il était attendu de par le décret présidentiel du 4 juin 2019 portant création, organisation et fonctionnement du Comité d’organisation local du Championnat d’Afrique des nations de football (Chan Total 2020) et de la Coupe d’Afrique des nations (Can Total 2021), c’est le ministre des Sports qui préside ce comité ; avec comme vice-président Séidou Mbombo Njoya, en sa qualité de président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Issa Hayatou, ex président de la Confédération africaine de football (Caf) agira en conseiller spécial. Comme membres, la Fécafoot a placé trois autres membres du Comité exécutif : ce sont Aboubakar Alim Konaté, Joshua Osih et le colonel Akini Benoit, respectivement 1er, 2ème vice-président et membre dudit Comité. Le Minsep, lui, y a inscrit Zachée Robert Théophile Benga et Miche Dissake Mbarga, respectivement secrétaire général et inspecteur général des services. Le Comité de préparation des Can y est représenté par Jean Claude Etogo et François Félix Ewane. La liste des membres est complétée de fait par les présidents des comités de sites, non encore connus. David Tonye N’Hanack, directeur du tournoi, est rapporteur assure En attendant que la Caf désigne son représentant.

La composition du Comité d’organisation

Comme cela apparaît dans cette équipe, c’est un Comité exclusivement francophone. Si plusieurs de ses membres peuvent s’exprimer en langue de Molière, il reste que tous ces membres sont Francophones de culture et de formation. De même, et comme le veulent les autorités du football camerounais depuis 2014, les footballeurs de métiers assisteront en spectateurs aux travaux de l’organisation de la prochaine fête sportive du football masculin sur le continent. Même Joseph Antoine Bell qui fait partie du Comip-Can, n’a pas bénéficié toujours des faveurs des décideurs de Yaoundé. C’est une affaire de bureaucrates et de politiques. La Caf ayant pourtant attiré l’attention du Cameroun sur l’absence d’anciens footballeurs dans le Comité d’organisation de la “défunte” Can 2019.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here