Valorisation du Lac Municipal de Yaoundé: la phase II renvoyée aux calendes grecques

Selon le coordonnateur de ce projet, ce dernier ne fait pas, pour le moment, partie des priorités du gouvernement

Le 26 mars 2024, Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (Minhdu) a annoncé la fin de la première phase des travaux d’aménagement du Lac municipal de Yaoundé. «L’ensemble des travaux réalisés pour  la phase 1  du projet de valorisation touristique et économique du Lac Municipal de Yaoundé et la rénovation de la vallée de la MINGOA rendu à son terme.  En cette phase 1, les abords du lac municipal sont complètement aménagés, les eaux sont assainies, et les populations pourront bientôt mener des activités nautiques, faire des promenades, et prendre place dans les restaurants modernes qui y sont construits. Un projet qui s’inscrit dans le vaste programme de  modernisation des villes prôné par le chef de l’Etat», ont indiqué les services de communication de ce ministère. Toutefois, ce discours jubilatoire contraste grandement avec la réalité. Car les travaux décrits dans la sortie du Minhdu n’ont pas été totalement réalisés. Il est toujours impossible d’effectuer des promenades nocturnes autour du lac en raison de l’inefficience de l’éclairage. En outre, le quai qui doit servir au chargement et au déchargement des usagers venus mener des activités nautiques n’a pas encore été construit, tout comme la clôture de sécurisation du site.

Autre préoccupation,  l’unique restaurant érigé aux abords de cette étendue d’eau qui a été assainie, n’a pas encore été entièrement équipé. « Le projet du lac tel qu’il a été conçu n’avait pas les équipements du restaurant (tables, chaises et autres). Onc c’est l’acquisition de ces équipements qui est en cours à la Communauté urbaine de Yaoundé et c’est au bout de cette acquisition qu’on devrait pouvoir ouvrir le site pour accueillir les usagers» a déclaré Arnaud Philippe Ndzana, coordonnateur de l’unité opérationnelle  du projet d’aménagement du Lac municipal de Yaoundé. Et d’ajouter que « C’est une question de procédures maintenant, pour pouvoir acquérir les équipements. S’ils sont importer, ça prendra un peu de temps mais tout va être fait pour que ça se fasse vite. Le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a souhaité voir une solution intermédiaire mise sur pied même par location de certains équipements pour commencer. Donc nous sommes en train d’explorer cette alternative qui permettrait d’ouvrir dans les meilleurs délais le site sans attendre ce qui pourrait être importé.», a-t-il ajouté.

En visite sur le site récemment, Célestine Ketcha Courtès a prescrit la réalisation de ces travaux complémentaires, qui seront financés par des fonds que le gouvernement essaie d‘obtenir auprès d’un bailleur, dont l’identité n’a pas été révélée. Dès que ces derniers seront terminés et même bien avant, l’exploitation du site sera confiée à un opérateur privé. Les négociations y relatives sont en cours. Pendant un bon bout de temps,  ces aménagements seront certainement les seuls signes de modernité visibles autour du Lac municipal de Yaoundé. Pourtant le projet de viabilisation de ce site prévoyait également la construction de deux autres restaurants, un centre nautique, un aquarium et plusieurs autres aménagements, dont un hôtel 5 étoiles. Toutefois, selon toute vraisemblance, le second versant de ce projet est renvoyé aux calendes grecques. « Nous n’avons pas encore de visibilité sur ce sujet. C’est pour ça qu’on essaie de mettre un peu plus d’ éfforts pour une phase intermédiaire qui permettrait de compléter ce qui a été fit avec d’autres agréments tels que les jeux d’enfants, les pédalos dans le lac, les petites choses comme ça qui peuvent se faire facilement», a confié  Arnaud Philippe Ndzana à Cameroon Tribune.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.