Trouble : Pr. Mendo Ze évite une mort par Covid-19

0
346
Gervais Mendo Ze est-il mort de Covid?

Germaine Mendo Ze refuse de parler à la presse, sans doute échaudée par la campagne ratée pour arracher une grâce présidentielle – précisément un arrêt des poursuites – contre son mari dont l’état de santé n’a cessé de se dégrader depuis le 8 novembre 2020. Et même en répudiant le reporter de Défis Actuels, elle n’a pas pu s’empêcher de reprocher à la presse un crime qu’il serait peut-être plus avisé d’imputer au corps médical et au ministère de la Santé.

- Publicité -

Selon ses dires, ses « problèmes avec les gens » sont nés de ce qu’elle a refusé d’accepter que son mari est décédé des suites du coronavirus. Elle assure avoir reçu des pressions de toute part. Des interventions de partout pour la convaincre d’accepter d’inscrire son époux dans les statistiques à la mode. Une campagne d’information – mieux de désinformation – aurait d’ailleurs été initiée dans le sens de la covidité avant qu’elle ne soit étouffée. Madame Mendo Ze aurait répondu niet à ses interlocuteurs et ces derniers en aurait profité pour cimenter leur inimitié envers elle. Mais qu’importe !

« Ils voulaient qu’on enterre Gervais vendredi dernier (Ndlr. le 16 avril). », s’emeut-elle toujours choquée que des gens aient eu l’outrecuidance de penser qu’on peut mettre un homme de l’envergure d’un Mendo Ze en terre à la va-vite. À travers le journaliste, elle semble parler à quelques-uns de ces émissaires embusqués. Mais qui peut bien vouloir faire avaler une cause de mort précise à une veuve et pour quels intérêts ? La réponse à cette question reste un mystère. Mais peut-être pas pour longtemps au regard de la colère qui habite madame veuve Mendo Ze. Une colère qui pourrait exploser à tout moment, au plus grand malheur de certains tenants de la stratégie de la fabrication d’un certificat de genre de mort fallacieux dont le seul bénéfice visible est la promotion d’une psychose toujours plus grande au sein de l’opinion publique.
Par Jean Omb Njéé

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here