Saveurs du Cameroun : le Mintoul et le Crespac ont servi le repas

0
227

Le festival d’art culinaire qui s’est tenu du 24 au 29 janvier à la fois au Palais des Congrès et au    Bois Sainte Anastasie de Yaoundé visait à présenter la gastronomie camerounaise dans toute sa diversité.

- Publicité -

La première cérémonie de lancement partiel du festival des saveurs du Cameroun et du monde a eu lieu au bois Sainte Anastasie le 24 janvier dernier. Le 25 janvier, c’était le tour du lancement officiel du même évènement au Palais des Congrès de Yaoundé. . Associés aux professionnels locaux des métiers de la bouche, 24 chefs cuisiniers de 24 nationalités différentes étaient à Yaoundé. Objectif : proposer tour à tour leurs spécialités aux touristes et aux populations locales.« Nous n’avons pas réinventé la gastronomie. Nous avons juste exposé tout ce que le Cameroun et le monde regorgent. Sur le plan local, nous avons dix régions et chacune d’elles regorge d’énormes saveurs. Cette diversité est tellement énorme qu’elle est parfois mal exploitée. Tous ceux qui n’ont pas eu la chance de faire le tour du Cameroun comme moi, n’ont pas été déçus en participant à ce festival », a déclaré Marie Thérèse Atedzoe Owona, commissaire du festival, par ailleurs, présidente de la Chaîne des Restaurateurs pour la Promotion du Patrimoine de la Cuisine camerounaise (Crespac).

« Le festival des saveurs du Cameroun et du monde dont la première édition s’est célébrée cette année avait pour ambition de faire connaitre, valoriser et promouvoir notre gastronomie tant au niveau national qu’international. Au regard de la plus-value touristique apportée par cette initiative, le gouvernement a tenu à apporter son concours multiforme et sa caution institutionnelle dans ce qui se veut désormais un partenariat public privé, pour une organisation régulière d’un festival d’envergure, montrant ainsi notre volonté de faire de notre gastronomie, l’un de nos produits touristiques phares », a déclaré le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul).

Selon Bello Bouba Maigari, le parrain du festival, c’est la détermination de l’Etat à accompagner des initiatives qui valorisent le tourisme gastronomique, qui a valu au Cameroun d’être choisi par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle comme pays pilote au même titre que le Pérou, la Malaisie, et le Maroc pour la mise en œuvre du projet : « la propriété intellectuelle et le tourisme gastronomique au Pérou et dans d’autres pays envoie de développement, pour promouvoir le tourisme gastronomique et la propriété intellectuelle ». Cette place de choix qu’occupe désormais le Cameroun lui a permis d’inscrire 10 mets les plus typiques de son terroir sur la liste des mets devant bénéficier d’une protection de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle.

Pour le festival des Saveurs du Cameroun et du monde, plusieurs articulations étaient au menu. Parmi lesquelles : des tables rondes, un symposium, un dîner des chefs, la remise des médailles aux cuisiniers et restaurateurs, des ateliers de formation et un cocktail de merveilles des saveurs camerounaises, africaines et mondiales. L’ambition étant de faire connaître, découvrir, valoriser et promouvoir une gastronomie variée, tant sur le plan national qu’international. Tout au long du festival, plusieurs membres du gouvernement, des membres du Corps diplomatique et des membres de la délégation de la Confédération Africaine de Football, ont fait le tour des stands. La Coupe d’Afrique des Nations qui se joue étant, selon Bello Bouba Maigari, « la meilleure occasion à saisir pour présenter la gastronomie camerounaise dans toute sa richesse et toute sa diversité. Symbole même de l’identité de notre pays, Afrique en miniature.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.