Pénurie De GAZ : quand le charbon remplace le gaz à Kousseri.

0
19

Depuis 2014, la cité capitale du département du Logone et chari fait face à des pénuries de gaz domestique. A ce jour, la situation reste inchangée et le charbon reste la seule initiative.

- Publicité -

Dans cette partie du pays, le gaz de butane se fait rare. Pour se procurer ce précieux, il faut parfois se rendre dans la ville de Maroua, à environ 12 heures de route en voiture. Le prix d’achat dans cette partie du pays ne respecte pas les tarifications du ministère du commerce. « Les prix de gaz ici à Kousseri ne dépendent vraiment pas de nous. L’état de route, ne joue pas en faveur de nous. Pour se faire livrer, c’est vraiment coûteux. En plus, nous n’avons pas trop de dépôt de gaz. Seules les stations-services ont la priorité de vite s’en procurer. Voilà pourquoi nos prix sont différents de ceux du reste du pays », explique Amadou Bichara, à l’un de nos confrères de Garoua Info.

Il suffit de se rendre dans l’une des dizaines de dépôt de gaz de la ville de Kousseri, dans la région de l’extrême nord du pays pour faire le constat. « Lorsque la bouteille de gaz coûte moins cher, elle se vend entre 7500 et 8000fcfa », affirme Ada Ada, habitante de la ville. Pour faire face à cette situation, les ménages sont obligés de se rabattre sur le charbon à bois. Bien qu’interdit, du faite de la désertification, le charbon à gagner les habitudes des populations. La cuisson des aliments se fait pour la plupart du temps avec le charbon. Selon les études menées par Célestine Fawa, étudiante, en master re cherche en Géographie à l’Université de Maroua, en juin dernier, « 17 familles sur 20 uti lises le charbon dans le départe ment du Logone et Chari. Les 3 autres sont partagées entre la consommation de gaz et du feu de bois ». Une étude qui montre clairement la difficulté pour les habitants d’avoir accès au gaz domestique.

« Je me procure généralement le gaz à N’Djamena chez une connaissance. Au cas contraire, je passe la commande à Ma roua. Je dépense ainsi 6500 FCFA pour l’achat à Maroua, 6000fcfa pour le transport. Ce qui me revient à 12500 FCFA de dépense pour une bouteille de 12 kg chaque mois », affirme Bernadette Dikwa, par télé phone.

Recours au charbon

Kousseri n’ayant plus de route en bon état depuis plusieurs années, la ville éprouve des difficultés à avoir le gaz domestique. Conséquence la destruction de la flore pour se procurer du bois et faire du charbon. Il suffit d’avoir 500 à 1000 FCFA pour faire cuire les repas.

« En ce temps de pénurie de gaz, le charbon se vend cher. Non seulement à cause de son interdiction, mais également parce qu’il est sollicité en ce moment.

Un tas de moins de vingt morceaux de charbon se vend à 500 FCFA ; le sac de 100kg est vendu à 25 000 FCFA. Mais les ménagères n’ont pas d’autres choix que d’acheter malgré la flambée de prix. « C’est trop cher, mais nous sommes obligés de faire avec. Je dé pense au moins 1 000 F pour le charbon et le dôme pour préparer le repas », témoigne une ménagère.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.