Numérique : les politiques publiques en faveur de l’innovation.

Donner aux jeunes et aux entreprises les moyens d’innover, de grandir et de créer des emplois, telle est l’ambition du plan d’action du gouvernement en faveur des porteurs de projets TIC.

- Publicité -

« Booster l’économie et, utiliser le potentiel des TIC pour impulser le développement à travers notamment, la création d’emplois, la facilitation de l’accès à l’information, le développement du commerce, ou encore l’amélioration de l’éducation par les contenus en ligne ». Voilà l’enjeu de la révolution numérique telle que prescrite par le chef de l’Etat Paul Biya. Et pour matérialiser cette vision présidentielle, tout un programme d’accompagnement des porteurs de projets TIC a été développé au sein du ministère des Postes et Télécommunications.

Objectif : détecter les talents, favoriser et promouvoir l’entreprenariat numérique, véritable niche d’emplois pour la jeunesse. « Et dans ce cadre, plusieurs programmes sont en cours, visant le développement des infrastructures, la transformation numérique de l’Administration et des entreprises, le renforce ment du capital humain et la résilience du cyberespace », a rappelé Minette Libom Li Likeng le 9 décembre 2022, à l’occasion du concours « Y’ello Digital Ta lent » à Yaoundé.

Semaine de l’innovation : stimuler le génie créateur

Une initiative qui porte des fruits. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier le concept dé nommé « Semaine de l’Innovation Numérique » organisée par le ministre des Postes et Télécommunications Mi nette Libom Li Likeng. Placé sous le patronage du président de la République Paul Biya, ce rendez-vous permet de détecter, primer et accompagner les meilleures innovations de l’année dans le domaine du numérique au Cameroun. « La Semaine de l’Innovation Numérique argue Minette LibomLi Likeng, obéit à la volonté de renforcer les actions me nées par le gouvernement pour pro mouvoir un environnement propice à la création, et au développement d’entreprises viables dans le numérique, et de les étendre à l’ensemble de la jeunesse camerounaise ».

L’évènement qui a connu sa troisième édition cette année, a comme activité phare le Concours National du Meilleur Projet d’innovation numérique de l’année, avec l’attribution d’un prix spécial du président de la République au meilleur projet. Ouvert à tout jeune camerounais, résidant sur le territoire national, porteur d’un projet entrepreneurial innovant utilisant les technologies numériques, le Concours National du Meilleur Projet TIC de l’année, vise à accompagner sur le long terme, l’émergence d’écosystèmes numériques matures et solides, porteurs de nouvelles opportunités économiques. Ainsi, en plus de se constituer désormais comme le laboratoire des entrepreneurs dans le domaine du numérique, la Semaine de l’Innovation Numérique offre non seulement des récompenses allant de 15 à 10,5 millions de francs CFA aux trois meilleurs projets de chaque édition, mais aussi des sessions d’incubation dans de grands hubs internationaux. « Ces initiatives de manière pratique, visent à développer un écosystème favorable à la détection des talents, et l’accompagnement de l’innovation chez les jeunes entrepreneurs TIC, en vue de l’émergence d’une véritable économie digitale à travers la création des entreprises numériques », dixit la ministre des Postes.

CDIC : un générateur des PME du numérique

Le Cameroun mène une véritable révolution dans le domaine du numérique depuis l’avènement du Centre de Développement de l’Economie Numérique (Cdic). Promesse des pouvoirs publics aux jeunes porteurs de projets dans le secteur des TIC, le Cdic est un espace aménagé et équipé d’outils techno logiques, de systèmes d’informations et de réseaux de communications électroniques propice pour l’innovation. « Ce Centre de haute technologie numérique met à la disposition du porteur de projet TIC, un cadre de travail accessible, flexible et modulable ; des outils pédagogiques, didactiques et d’ingénierie de dernière génération ; des services d’encadrement technique efficient et d’assistance managériale ; un accompagnement à la recherche de financements », a expliqué Minette Libom Li Likeng. Ainsi, le Centre de Développement de l’Economie Numérique est présenté comme un véritable générateur des PME du numérique, susceptibles de créer de nombreux emplois nouveaux chaque année.

De façon spécifique, le Centre apporte des solutions aux priorités stratégiques du gouvernement à savoir : offrir aux porteurs de pro jets un cadre propice à l’expression du génie créateur ; développer une industrie locale du numérique ; ap porter des solutions aux besoins exprimés par les entreprises camerounaises à la recherche de solutions techniques ; favoriser la création d’entreprises TIC et sou tenir les processus de développement des entreprises. Il s’agit aussi de : mettre en place des relais technologiques entre l’entrepreneuriat, la recherche, les PME et les multinationales ; impliquer les différents secteurs créateurs de richesses dans les activités menées par le Cdic ; promouvoir un environnement global favorable à l’in novation ; apporter des solutions à l’épineuse problématique du financement de la startup ; et drainer des investissements directs étrangers. Le Cdic ambitionne sur cinq ans d’accompagner 1 000 projets d’entreprise/startups pour 500.000 emplois directs créés et au moins 5 millions d’emplois indirects.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.