Louis Paul Motaze : « l’Etat va poursuivre son plan d’investissement dans tous les secteurs »

Selon le minfi, le gouvernement s’emploiera dès l’année 2023 à renforcer de nouvelles stratégies de financement fondées sur le partage des responsabilités entre l’Etat, le secteur privé et les acteurs financiers.

0
118
Louis Paul Motaze
Louis Paul Motaze

«Les actions à mener en 2023 au sein des administrations publiques devront tenir compte des effets induits de la guerre en Ukraine sur notre économie, de la poursuite du plan de relance économique post-Covid-19 et du Programme Economique et Financier en cours de mise en œuvre avec l’appui de nos partenaires au développement. Elles devront viser l’accroissement de l’offre locale en produits de consommation de masse et en intrants destinés aux agro-industries (maïs, lait, poisson, sorgho, soja, patate, manioc, plantain, etc.). C’est dans cette même veine que l’appui effectué par l’Etat en direction des acteurs de ce secteur sera renforcé en 2023. Il conviendrait de signaler que cet appui sera étendu au cours des prochaines années à l’émergence d’autres industries locales, telles que la production pharmaceutique, la transformation du bois, la production du textile, etc.

- Publicité -


Afin de contribuer plus efficacement à la réussite de cette politique, appelée à devenir une véritable cause nationale, les administrations des autres secteurs devront programmer dans leurs budgets, des actions visant à accompagner et à soutenir l’implémentation des projets financés dans ce cadre. Une cohésion et une complémentarité bénéfique devrait ainsi s’établir entre toutes les structures et entités publiques, afin de réaliser des économies de ressources et obtenir rapidement des résultats significatifs.


Si la poursuite de la mise en œuvre de la politique de l’import-substitution devra être la toile de fonds de l’action publique au cours de l’année prochaine, la réalisation des projets du Programme d’impulsion Initiale (P2I) sus-évoqué nécessitera la prise en charge optimale des mesures d’accompagnement des investissements liés à la réalisation desdits projets. C’est ainsi que le gouvernement s’emploiera dès l’exercice 2023 à renforcer de nouvelles stratégies de financement fondées sur le partage des responsabilités entre l’Etat, le secteur privé et les acteurs financiers et développées à travers les partenariats Public- Privé et l’approche dite de « financement de projet ».

«Il sera également nécessaire de contribuer à l’amélioration de la situation financière des entreprises et PME locales, en procédant au paiement de leurs arriérés et à la prise en charge des autres créances qu’elles détiennent sur l’Etat, afin de leur permettre de disposer d’une trésorerie nécessaire au financement des prestations qu’elles lui rendent.»


Il sera également nécessaire de contribuer à l’amélioration de la situation financière des entreprises et PME locales, en procédant au paiement de leurs arriérés et à la prise en charge des autres créances qu’elles détiennent sur l’Etat, afin de leur permettre de disposer d’une trésorerie nécessaire au financement des prestations qu’elles lui rendent. Enfin, il devient urgent de finaliser et de mettre en service les infrastructures réalisées au titre de tous les grands projets de première génération (routes, autoroutes, eau, énergie, télécommunications et transport), afin d’offrir un environnement propice à la conduite des projets identifiés. Au-delà de ces difficultés, le gouvernement sera également appelé à poursuivre son plan d’investissement en cours dans tous les secteurs et à relever le niveau des dépenses bénéfiques aux couches pauvres et défavorisées ».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.