Louis Marie Kakdeu : « Le gouvernement doit inciter la production locale »

L’éclairage du responsable études et enquêtes à l’ACDIC.

0
221

On peut discuter dans une perspective de politique économique du Cameroun. Nous avons plus ou moins 50% de la demande non comblée. Du point de vue économique, cela signifie qu’il existe un marché. Le plus important c’est la demande et quand on a la demande, l’action économique qu’on attend d’un gouvernement c’est d’inciter à la production locale pour que l’offre puisse permettre de combler la demande. Le problème c’est que depuis 20 ans cette situation existe et le gouvernement préfère autoriser les importations. Pourtant il est possible au Cameroun aujourd’hui de produire même des parentaux, des œufs à couver et de faire des poussins d’un jour. Il suffit simplement qu’il y ait des mesures incitatives. Le Gicam dit aujourd’hui que la pression fiscale sur les entreprises est de 57,7 %. C’est trop. Nous ne pouvons pas délaisser les entrepreneurs nationaux qui acceptent de s’engager et d’investir dans la production locale pour autoriser les importations.

- Publicité -

On ne peut pas mettre en concurrence la filière nationale non subventionnée avec les filières internationales subventionnées. Les produits en provenance de l’Union européenne sont subventionnés même à la douane. La solution durable c’est de faire en sorte que les facilités soient offertes aux camerounais pour se lancer dans cette filière.
Réalisée par Tatiana Meliedje

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here