Liberté d’expression : Un journaliste camerounais aux portes de la prison

0
96

« Le journaliste Malcom Barnabé Paho arrêté et déféré». L’alerte est donnée par le site camerounweb.com. Dans le texte, on apprend que l’homme n’est pas (encore) à Kondengui, mais est en passe d’y être conduit, si l’on en croit la vitesse d’avancée de la procédure décrite par le concerné lui-même. « J’ai été enfermé hier à 15h30 à la cellule du SED. Venu pour la confrontation dans une affaire avec le pasteur Boba, j’ai été retenu. Motif : dénonciations calomnieuses », écrivait déjà Directeur de publication de Midi libre hebdo la veille. Le message de détresse souligne que, « au départ, la brigade m’a entendu pour diffamation et a changé de qualification à la dernière minute. J’ai été déféré au parquet. L’enquêteur ne m’a pas donné le temps de constituer ma défense. Je suis actuellement dans la cellule du parquet avec plus de 100 personnes, dans une salle étouffante en attendant d’être appelé par le procureur».

- Publicité -

Cela survient moins de 24h après la première alerte donnée par le patron du Midi libre. « Je suis enfermé au SED pour une affaire contre le pasteur Boba. ». L’affaire qui oppose Malcom Barnabé Paho à un pasteur qui officie pour l’église baptisée « Life world mission d’Olezoa» basée à Olézoa, dans le 3ème arrondissement de Yaoundé, est allée très vite. L’article incriminé a été publié en novembre 2021. En attendant d’y voir plus clair, le journaliste risque d’être conduit à Kondengui

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here