Financement des projets intégrateurs : Un surplus de 262 milliards pour la Cemac

Sur 2 230 milliards sollicités, l’institution sous-régionale a obtenu un peu plus de 2 492 milliards à l'issue de la table-ronde organisée la semaine dernière avec ses bailleurs de fonds.

0
825

Les 11 projets intégrateurs de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac) ont obtenu des financements. 2 492,6 milliards ont été collectés à l’issue de la table-ronde qui réunissait l’institution et ses bailleurs fonds les 16 et 17 novembre derniers à Paris, en France. En quête de 3,4 milliards d’euros soit 2 230 milliards de francs CFA, les dirigeants de la Cemac ont levé un surplus d’environ 262 milliards de francs CFA sur la somme escomptée. Ce qui complète les 392 milliards de francs CFA (14,65% du budget prévisionnel) déjà mobilisés par l’institution. La somme obtenue des partenaires bilatéraux, multilatéraux, traditionnels et émergents permettra ainsi à la Cemac de lancer et ou finaliser 11 projets facilitateurs de l’intégration entre les six pays de la sous-région que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la Centrafrique et le Tchad. Ces projets seront menés sur la période 2021-2025.

- Publicité -

Selon le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, cité par Cameroon Tribune, ce sont en tout 13 partenaires techniques et financiers de la Cemac qui ont accepté d’accompagner l’Afrique centrale dans son processus d’intégration à travers le financement de ces projets. Bien que le budget prévisionnel ait entièrement été obtenu, le président de la Commission souligne que les contributions sont encore ouvertes, ce d’autant plus que les 11 projets sélectionnés par les chefs d’Etat sont loin d’être suffisants pour parachever le processus d’intégration de la sous-région.

D’après des indiscrétions au sein de la Cemac, l’institution a choisi comme modèle de financement des prêts à taux concessionnels ou des mixages prêts et dons, avec la participation du secteur privé dans le cadre du partenariat public-privé. D’où la satisfaction de Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac. « Ces projets pour lesquels nous sollicitons des financements s’inscrivent dans le cadre du plan de relance communautaire et viennent à cet égard renforcer le Programme de réforme économique et financière de la Cemac. Face aux contraintes d’endettement qui nous imposent de nous consacrer à la viabilisation des finances publiques et de l’endettement, nos Etats ont fait le choix des investissements directs étrangers pour accompagner leurs efforts de développement et de transformation structurelle de nos économies », souligne t-il dans Cameroon
Tribune
.

Les 11 projets qui devront être réalisés à partir de ce financement sont entre autres « la construction de la voie express Lolabe-Campo longue de 40 km entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale ;de la Construction du port sec de Beloko (Corridor Douala –Bangui) ; l’Aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes électriques (Cameroun/ Congo/Gabon/RCA) ;l’Interconnexion des réseaux électriques (Cameroun -Tchad) ; l’interconnexion du Cameroun avec les pays de la Cemac par la fibre optique et le parachèvement de l’Université inter-états (Cameroun – Congo)…», indique l’institution sous régionale.

Par Canicha Djakba

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here