Emmanuel Macron au Cameroun : Opération reconquête

En séjour à Yaoundé dès ce lundi 25 juillet, le chef de l’Etat français veut renforcer la coopération bilatérale dans les domaines commerciaux et sécuritaires, ainsi que dans le cadre des réponses à la crise alimentaire.

0
73
Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron effectue dès ce lundi 25 juillet 2022 sa première visite en Afrique depuis sa réélection en avril dernier. Au cours de sa tournée africaine, Emmanuel Macron doit se rendre au Cameroun, au Benin et en Guinée Bissau. Cette visite a pour thème : « La crise alimentaire provoquée par la guerre en Ukraine, les enjeux de production agricole et les questions sécuritaires », a indiqué, jeudi, la présidence française. Au Cameroun, Emmanuel Macron s’entretiendra avec son homologue Paul Biya. Au menu des discussions vont figurer les possibilités d’investissement français dans l’agriculture camerounaise, d’après l’Élysée. Cette possibilité de financement est la suite logique de l’appel lancé par Emmanuel Macron au dernier Sommet européen de Versailles. Le président français avait en effet prédit que les pays africains seront déstabilisés sur le plan alimentaire, dans les 12 mois à venir en raison de la guerre en Ukraine. Pour éviter cette situation, il avait prôné de mettre sur pied une nouvelle stratégie qui aiderait les pays africains. A l’occasion de cette visite, la France veut d’abord mettre en avant l’initiative Farm, lancée fin mars avec l’Union européenne, le G7 et de l’Union africaine. Elle a pour objectif de doper la production agricole dans un contexte mondial d’insécurité alimentaire et donc, faire du Cameroun un exemple, avec la perspective d’investissements français.

- Publicité -

Enjeux économiques
L’autre domaine sur lequel le président Macron va essentiellement s’attarder, porte sur les enjeux économiques. En effet, ces derniers temps, la France semble être en perte de vitesse dans sa conquête des parts de marchés, pour lesquels ses intérêts sont menacés. Il est aussi évident que la France ne voit pas d’un bon œil, la percée fulgurante de la Russie et la Chine en Afrique centrale, où le Cameroun apparait comme la locomotive économique. Mais il reste qu’une certaine opinion nationale estime qu’il faut mettre sur la table, le problème de la souveraineté monétaire, gage d’un développement harmonieux des Etats africains qui subissent des contrecoups, face aux fluctuations des monnaies étrangères.


De toute évidence, la partie française devra écouter et se montrer ouverte si elle veut démontrer sa nouvelle façon de s’adresser au continent. Il s’agit de « marquer la continuité et la constance de l’engagement du président de la République de France dans la démarche de renouvellement de la relation avec le continent africain », commente l’Élysée. Une table ronde serait d’ailleurs prévue à Yaoundé, afin de permettre aux jeunes Camerounais ayant participé au sommet Afrique – France à Montpellier, d’interagir directement avec le président français.

Enjeux géostratégiques
Paul Biya et Emmanuel Macron vont aussi aborder les enjeux géostratégiques de la coopération entre leur deux pays. Le Cameroun est la première puissance de la Cemac. « C’est aussi un pays géo stratégique pour la France. Il est à côté de la Centrafrique où la France a perdu toutes ses positions avec la présence de Wagner et avec les relations totalement glacées entre le président français et le chef d’État Faustin-Archange Touadéra. Il y a aussi le Tchad. C’est un pays totalement enclavé et l’armée française a absolument besoin des ports camerounais pour l’ensemble de la logistique de sa présence militaire au Tchad », analyse Antoine Glaser, spécialiste de la coopération France Cameroun. La coopération militaire sera donc également au menu des échanges entre Paul Biya et Emmanuel Macron. En plus de la France, dans le domaine militaire, le Cameroun a multiplié les échanges avec Israël, la Chine, les Etats Unis et la Russie. En avril dernier, le Cameroun a signé un accord de coopération militaire avec la Russie.

Sécurité et droits de l’Homme
La lutte antiterroriste dans la partie du septentrion du Cameroun sera également évoquée par les deux chefs d’Etat. Les enjeux de la gouvernance et l’Etat de droit seront également un sujet important de cette visite. « Les enjeux de gouvernance et l’État de droit seront traités à chaque étape, sans injonction médiatique mais sous forme d’échanges directs avec ses homologues », a également souligné la présidence française. Depuis le début de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les ONG internationales et l’ONU accusent les forces armées de réprimer impitoyablement les velléités séparatistes de la minorité anglophone et le pouvoir d’emprisonner « illégalement » toute voix critique. Des accusations rejetées avec force par Yaoundé.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.