Electricité. Le taux d’accès en augmentation

0
45

Plus de 50 000 nouvelles personnes se sont connectées au réseau électrique au second trimestre de cette année et les délais de branchements en zone rurale sont en évolution, d’après les données publiées par Eneo.

- Publicité -

Au mois de juin  2021, le nombre de ménages et entreprises raccordés au réseau électrique  au Cameroun  se chiffre à 1 million 575 873. Ce chiffre est en augmentation par rapport à 1 million 523 272 au premier trimestre de cette année. Cette progression est essentiellement due aux nouveaux branchements effectués par le distributeur de l’énergie électrique. Dans son bulletin d’informations qui fait état du service électrique au deuxième trimestre, Enéo revendique en effet 56 601 nouveaux branchements contre 39 298 au premier trimestre. Dans ce lot, plus de 48000 sont de nouveaux clients, tandis que le reste est constitué des personnes qui étaient illégalement connectées au réseau.

Les délais moyens de réalisation des branchements seraient également  en amélioration. Dans les métropoles, soit  à Douala et Yaoundé, la moyenne est passée à 4 jours au lieu de 9 observé au premier trimestre ; donc pas loin du délai réglementaire qui est de 5 jours. En zone urbaine, l’entreprise revendique un délai de branchement moyen de 4 jours sur les 5 prévus par les textes, pendant qu’en zone rurale, il est de 12 jours sur les 15 réglementaires. Un record, d’après le concessionnaire qui fait remarquer qu’au premier trimestre, aucun branchement en zone rurale   ne s’était fait en moins de 24 jours. Au total, l’entreprise évalue à un taux de 91%  la proportion des branchements neufs effectuée dans les délais.  Mais,  reconnait que des améliorations sont à faire dans le traitement des demandes des gros porteurs. A savoir les immeubles et entreprises qui souhaitent être raccordés en moyenne tension.

 Il faut dire que le taux le taux d’accès à l’électricité au Cameroun se situe autour de  60% selon la banque mondiale. Cette institution et l’Etat du Cameroun envisagent de faire augmenter ce taux de 4,45% via un projet qui  couvre une période de cinq ans.  D’un montant d’environ 88 milliards de FCFA injecté par la banque, ce projet lancé en 2020 vise prioritairement les zones rurales considérées comme sous desservies. Il est question d’atteindre plus de 400 localités, des régions de l Extrême Nord, le Nord, l’Est, l’Adamaoua, le Nord Ouest et le Sud Ouest.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here