Douala. Le port autonome et la CUD relancent le projet sawa beach

0
150

Les deux structures se sont engagées à définir les préalables pour le lancement de la phase 1 de ce projet de création de ville moderne avec infrastructures multifonctionnelles,  logements sociaux, espaces commerciaux et de loisirs autour de la rive droite de Douala. Un projet qui date de près de 20 ans.

- Publicité -

Le projet sawa beach  initié il y a plusieurs années par  Edouard Ntondé Ekoto reprend vie. L’ancien délégué  du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala  avait alors  pensé l’érection d’une cité moderne sur les berges du fleuve wouri avec un double objectif. Faire de la capitale une cité attrayante et dans le même temps valoriser l’environnement.  Il était donc question d’aménager la façade fluviale sud de Douala avec une mise en valeur de la rive droite. Ceci, en  érigeant  sur un espace de 1000 hectares environ, dont 55% assis sur le domaine public affecté au port de Douala ; un centre d’affaires de niveau international, une zone administrative, un port de plaisance, une base nautique, jardins publics, espaces commerciaux et résidentiels et 10 000 logements sociaux.  Le projet n’avait pas finalement vu le jour.

Il est de nouveau d’actualité et va cette fois être réalisé sous forme de partenariat public privé sous la conduite de deux entités. Le port Autonome de Douala et la mairie de ladite ville.  Les deux structures ont signé le 04 mai dernier un accord permettant de fixer le cadre de cette collaboration. Pour l’heure, il est question de  créer un comité CUD/PAD afin de définir un cadre institutionnel pour réalisation de ce projet dans sa phase 1 dénommée « new Bonapriso »  sur la base d’une étude de faisabilité réalisée par le Mindhu.  Cette phase va consister en l’aménagement des infrastructures,  sur cet espace qui s’étend entre le port de Douala et l’aéroport international.   

Le comité CUD/ PAD a  entre autres missions d’identifier les préalables à la mise en œuvre du projet, proposer des textes réglementaires et définir un calendrier pour la mise en œuvre ; proposer une architecture juridique renforcée et financière en indiquant le rôle des différents acteurs. La structuration de l’organisation au bout d’un an selon l’engagement des deux parties doit aboutir à la création d’une société  de projet. Sawa beach sera donc réalisé sous forme de partenariat public privé dans lequel les acteurs sont appelés à investir tant au plan financier que sur le plan de l’exécution des sous projets. L’aménagement du site prévoit entre autres  la construction  de 4800 logements sociaux,  des hôtels d’un total de  2200 chambres, l’aménagement de 200 000m2 d’espaces commerciaux (un mall notamment) , des bureaux, un campus universitaire, des infrastructures (voiries et  réseaux divers),  l’aménagement d’espaces verts . Il est aussi prévu dans cette première phase, d’aménager la zone de Youpwe avec l’aménagement d’un marché  de poissons et d’un quai de débarquement etc.

Le montant prévisionnel de  ce projet est estimé à un peu plus de 500 milliards de FCFA. « Les collectivités coutumières, les banques, les assurances, les marchés financiers, les opérateurs de télécommunications, d’énergies, d’eau, entreprises de BTP, architectes, ingénieurs, la diaspora etc… » sont interpellés par le maire de la ville pour la réussite dudit projet.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here