Crise anglophone : fusillade dans une école

0
279

Plusieurs échanges de coups de feu ont été entendus dans une école à Bamenyam, dans l’Ouest du Cameroun.

- Publicité -

Selon les propos recueillis par le site web Cameroonweb, les échanges ont eu lieu dans la dite localité pendant environ 15 minutes. Les groupes armés séparatistes ont fait une incursion dans la région semant le trouble et la terreur auprès des populations de la localité notamment les enseignants et les élèves de Bamenyam. Lourdement armés, les assaillants de plus d’une vingtaine ont été neutralisés par les militaires venus immédiatement sur les lieux. Mais cela n’a pas convaincu les élèves et les professeurs pour certains blessés, de rentrer pour continuer à mener leurs différentes activités.

Selon la SEMIL, ces assaillants se sont procurés des passeports de plusieurs nationalités avec lesquels ils se déplacent librement et sans craintes dans le pays. Parmi ceux la, des passeports nigérians, béninois, ivoirien, burundais, tchadiens et ghanéens. Ayaba Cho Lucas, chef du groupe armé avait en sa possession un passeport nigérian portant sa nouvelle identité Francis Udeme.  

Cette attaque intervient quelques heures avant le match qui opposera le Sénégal au Cap vert dans la même région précisément au stade Omnisport de Bafoussam à 17 heures. En proie depuis plusieurs années, ceux qu’on qualifie d’ « ambaboys » ont élu domicile dans les régions anglophones qui sont le Nord-Ouest et le Sud-ouest. Ceci montre bien à suffisance qu’ils sont prêts à étendre leur territoire afin de créer plus de peur et de chaos dans le pays et surtout en cette période où le Cameroun accueille la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here