Commerce extérieur: Le projet d’une Agence de Promotion des Exportations refait surface

Selon des informations actualisées du ministère de l'Economie, le texte de création de cette structure Annoncé depuis 2002 dans le cadre de la charte des investissements a été transmis au Premier ministre

Dans son récent rapport sur l’économie camerounaise en 2023, le ministère de l’Economie de la Planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), donne des nouvelles de l’Agence de Promotion des Exportations (Apex). Prévue depuis 2002 dans le cadre de la charte des investissements, la mise en place de cette structure est en bonne voie, rassure le gouvernement. A en croire le Minepat, un projet de texte portant création, organisation et fonctionnement de l’Agence de Promotion des Exportations a été transmis  aux services du Premier ministre, tout comme la Stratégie Nationale des Exportations. L’attention accordée à ce projet dans ce document d’une centaine de pages se résume à quelques lignes, qui ne précisent pas à quel moment les deux textes susmentionnés ont été soumis à l’appréciation du chef du gouvernement. 

Pourtant, en avril 2018,  lors de la conférence annuelle des responsables du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Narcisse Ghislain Olinga, alors sous-directeur des échanges commerciaux au ministère du Commerce, avait rappelé le rôle capital que peut jouer cette structure dans la dynamisation des exportations camerounaises. «Il y a nécessité, urgence même, de mettre en place l’Agence de promotion des exportations qui est prévue depuis 2002 dans le cadre de la charte des investissements. Cette agence devrait piloter et coordonner la politique nationale du commerce extérieur avec un déploiement qui serait véritablement tentaculaire. Elle s’occuperait des questions de financement, de dynamisation de notre appareil d’exportation». Selon nos confrères d’EcoMatin, cette suggestion avait même été consignée dans le rapport rédigé à l’issue de ladite réunion.

6 ans plus tard, on en est encore aux tractations relatives à la mise en place de l’Apex. Pendant ce temps, la balance commerciale camerounaise se maintient permanemment dans le déficit. En effet, Entre 2007 et 2020, le pays a perdu près de 8000 milliards de FCFA dans ses échanges économiques avec le reste du monde, indique le comité technique national de la balance des paiements qui s’est réuni à Yaoundé le 5 août 2021. Pour y remédier, le Cameroun devrait produire, transformer et exporter davantage pour rééquilibrer ses comptes extérieurs, notamment les avoirs de réserves. C’est d’ailleurs ce qu’il s’attelle à faire à travers la mise en œuvre de la politique d’import-substitution. Cependant, cette politique lancée officiellement en 2021 n’a pas encore un impact significatif. A titre d’illustration, les données rendues publiques par l’Institut national de la statistique (INS), indiquent qu’au 4ème trimestre de 2023, le déficit de la balance commerciale du Cameroun s’est accentué de 531,7 milliards de FCFA. Soit une chute de 94,5% par rapport à la même période en 2022 où il était de 273,3 milliards de FCFA.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.