Cameroun : la subvention du carburant explose et frôle les 800 milliards

Selon les nouvelles projections, le maintien des prix des produits pétroliers à la pompe devrait coûter 13 % du budget de l’Etat. Une facture que le gouvernement juge « insoutenable ».

0
40
subvention
Pompe à essence

Le Cameroun n’échappe pas à l’inflation qui frappe le monde en ce moment. Et malgré l’envolée du cours du baril de pétrole, le gouvernement se déploie pour éviter une hausse générale des prix et la grogne sociale qui s’en suivrait. L’une des mesures phares des pouvoirs publics étant la subvention du carburant, à l’effet de maintenir inchangés, les prix à la pompe. Seulement, la facture s’annonce salée pour le trésor public. Initialement prévu à 120 milliards dans la loi de finances initiale, le montant de cette subvention pourrait dépasser les 780 milliards de francs CFA selon le directeur général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire au ministère des Finances, Moh Sylvester Tangongho.

- Publicité -

« Ce montant représente pratiquement 13 % du budget dans la loi de finances rectificative. A ce rythme, il est clair qu’on ne peut plus parler de soutenabilité »,

Ainsi donc, cette enveloppe prévisionnelle dépasse de très loin les 480 milliards de F CFA prévus dans le collectif budgétaire décidé par le chef de l’État et validé par le parlement en juin 2022, mais aussi les 672 milliards de F CFA projetés par le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, au cours d’une conférence de presse tenue le 30 mars 2022 à Yaoundé. Le nouveau chiffre avancé par le directeur général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire du Minfi conforte la thèse selon laquelle cette subvention est insoutenable pour le Trésor public. « Ce montant représente pratiquement 13 % du budget dans la loi de finances rectificative. A ce rythme, il est clair qu’on ne peut plus parler de soutenabilité », avoue Sylvester Moh Tangongho dans un récent entretien accordé à Cameroon Tribune.

Ne pas asphyxier le Trésor

Malgré le contexte, le gouvernement fonde de réels espoirs pour un retour à la normale dans le court terme. Mais en attendant que baisse les cours mondiaux, plusieurs leviers sont envisagés par Yaoundé, pour ne pas asphyxier la trésorerie de l’Etat. « Ces mesures, explique Sylvester Moh Tangongho, auront certes un impact direct sur la trésorerie de l’Etat dans un contexte marqué par les multiples sollicitations, notamment les dépenses afférentes à la sécurité dans les régions en crise. Néanmoins, les interventions de l’Etat se feront dans les proportions raisonnables et dans le strict respect du cadre budgétaire et les entreprises ayant des difficultés sont encouragées à faire usage auprès des banques commerciales de la place des garanties contenues dans la Loi des finances pour l’année 2022 à hauteur de 200 milliards de F ». Aussi, a-t-il laissé entendre, le ministère des Finances travaille en étroite collaboration avec celui du Commerce où sont portées les préoccupations en termes d’inflation des différents secteurs. La dernière en date étant celle du secteur agro-alimentaire avec la hausse du prix du blé à l’international où les meuniers ont été invités à recourir à la garantie susmentionnée et à se mettre en groupe pour l’importation du blé correspondant à un bateau.

Relèvement de la dette

Parallèlement, le gouvernement a relevé le niveau d’endettement, notamment intérieur qui est passé de 350 milliards à 550 milliards de francs CFA à travers l’ordonnance signée par le président de la République au mois de juin 2022. Cependant, note le directeur général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire au ministère des Finances, la crise actuelle n’a pas eu que des effets négatifs : « La perte des ressources fiscales a été partiellement compensée par le windfall pétrolier dans la mesure où le Cameroun en est également producteur. Ce qui a permis de réduire légèrement la pression sur la trésorerie de l’Etat ».

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here