Autonomisation des femmes : la Fondation Ecobank et ONU Femmes en accord parfait.

0
36

Les deux institutions ont signé le 7 novembre 2022, une convention de partenariat pour renforcer leurs agendas respectifs pour la promotion de l’autonomisation des femmes en Afrique.

- Publicité -

La Fondation Ecobank et le Bureau régional d’Afrique de l’Ouest et Centrale d’ONU Femmes unissent leurs forces pour la promotion de l’autonomisation des femmes en Afrique. Les deux institutions ont signé une convention de partenariat y relatif ont signé le 7 novembre 2022. A travers cet accord, la Fondation Ecobank et ONU Femmes, deux acteurs-clés du développement du continent, se dotent d’un cadre de coopération afin d’atteindre leurs objectifs communs et d’accélérer l’inclusion financières des femmes en Afrique.

« Les femmes ont toujours eu un rôle central dans les activités et initiatives de la Fondation. A travers nos partenariats, nous avons pu promouvoir, entre autres, le leadership féminin ou encore l’éducation des filles. Avec ONU Femmes, nous souhaitons aller plus loin. Nous comptons sur leur expertise et leur expérience pour nous assurer que le prisme de l’égalité femmes – hommes est appliqué dans l’ensemble de nos actions », a expliqué Elisa Des bordes-Cissé, directrice des opérations de la Fondation Ecobank. En effet, depuis neuf ans, la Fondation Ecobank organise la « Journée Ecobank », un événement qui donne à voir l’implication des employés du Groupe Ecobank dans des activités visant à favoriser bien-être de leurs communautés. Cette année, l’édition 2022 de ce rendez-vous est placée sous le thème « Ne laisser personne pour compte ! L’inclusion financière pour tous ». Prévue le 12 novembre prochain, la journée Ecobank se focalisera sur l’inclusion et l’éducation financières qui est un facteur essentiel de réduction de pauvreté et de promotion de la prospérité partagée. « Grâce à ce partenariat avec ONU Femmes, une attention particulière pourra être portée sur les besoins et défis spécifiques rencontrés par les femmes et les entrepreneures, tant dans les zones rurales qu’urbaines », apprend-on.

Partenariat gagnant – gagnant

Autre action en vue, une campagne de 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre est également pré vue dès le 25 novembre 2022, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette campagne internationale s’achèvera ainsi le 10 décembre, date de la Journée des droits humains. Ainsi, ce sera la première fois que la Fondation Ecobank et ONU Femmes vont pouvoir dérouler ensemble une série d’activités de sensibilisation, de plaidoyer et des actions allant dans le sens de la lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles dans plusieurs pays d’Afrique. « Ce partenariat avec Ecobank nous réjouit à plus d’un titre. Grâce à cette collaboration, nous allons pouvoir entre autres, œuvrer ensemble à promouvoir l’égalité femmes – hommes en Afrique, et rendre beaucoup plus de femmes auto nomes en rehaussant leurs niveaux de littératie et d’inclusion financière », a déclaré la directrice régionale par intérim d’ONU Femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Florence Raes.

Notons en guise de rappel que le Groupe Ecobank est le premier groupe bancaire panafricain indépendant, doté d’une expertise et d’une expérience africaine inégalées. Il est pré sent dans 35 pays d’Afrique subsaharienne, en France, au Royaume-Uni, aux Emirats Arabes Unis et en Chine. Le Groupe emploie plus de 13 000 personnes au service de plus de 32 millions de clients. ONU Femmes pour sa part, est l’entité des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes. Porte-drapeau mondial des femmes et des filles, ONU Femmes a été créée pour accélérer les progrès dans la réponse apportée à leurs besoins partout dans le monde. Gabonaise de 10 à 15 milliards de F CFA.

Afin d’assurer la réussite de cette opération qui s’inscrit dans le cadre de son Plan Stratégique et de Développement 2022-2027, la SGC Ré a sollicité les services d’Africa Bright Securities (ABS) en tant qu’arrangeur et chef de file de l’opération. C’est donc dans l’op tique d’intéresser les investisseurs camerounais à l’ouverture de son capital, qu’une délégation du réassureur gabonais a séjourné le 4 novembre 2022 dans la métropole économique du pays, Douala. Au cours de la rencontre avec les investisseurs locaux, la délégation conduite par Andrew Gwodog, l’administrateur directeur général de SCG-Ré, a présenté l’ouverture du capital de cette entreprise gabonaise comme une opportunité de placement rentable, informe Investir au Cameroun. Ainsi, l’on apprend que la SCG-Ré a affiché un chiffre d’affaires en hausse de 7 %, s’établissant à 14,6 milliards de francs CFA en 2021. Notons que la période de souscription de l’Appel public à l’Epargne de la SGC-Ré court jusqu’au 30 novembre 2022 et est destinée à toute personne physique ou morale.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.