Assainissement : L’Ordre national des opticiens du Cameroun fait fermer 80 établissements clandestins à Yaoundé et Douala

L’opération qui a débuté dans la capitale économique du pays il y a quelques jours et qui se poursuit à Yaoundé, a permis d’apposer des scellés sur les portes de certains établissements, exerçant illégalement la profession d’opticien.

- Publicité -

L’Avenue Kennedy au centre-ville de Yaoundé, le carrefour intendance, la montée Anne Rouge en passant par le marché central. Les quartiers Mimboman, Mokolo, Nsam, Ngousso, Mobil Omnisports, ont été passés au peigne fin vendredi 13 janvier dernier par l’Ordre national des opticiens du Cameroun.

L’opération qui a débuté dans la ville de Douala il y a quelques jours et qui se poursuit à Yaoundé, a permis à l’Ordre national des opticiens du Cameroun d’apposer des scellés sur les portes de certains établissements, exerçant illégalement la profession d’opticien dans ces métropoles.

« La profession d’opticien bien organisée et bien régulée est le moyen le moins cher de venir à bout de 88% des cas de cécité. Selon les statistiques du ministère de la Santé publique, en 2018, le pays a franchi la barre de plus de 1 000 cas de cécité qui auraient pu être évités » a expliqué Solange Venerande Douanla, présidente du Conseil de l’Ordre national des opticiens du Cameroun.

Dans une interview accordée au quotidien gouvernemental paru lundi 16 janvier courant, Solange Venerande Douanla explique que l’Ordre avait planifié la fermeture de 28 magasins, mais sur le terrain, elle s’est rendue compte qu’il y avait une trentaine d’échoppes qui exercent le métier de manière foraine et qui ne répondent pas aux normes.

« Est opticien au sens de la présente loi, toute personne titulaire, soit d’un diplôme
d’opticien-lunetier, soit d’un diplôme d’opticien-optométriste ou de tout autre titre
reconnu par l’autorité compétente du pays où il a été obtenu, sous réserve de son
équivalence au Cameroun
 » précise la loi du 29 décembre 2005, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 07 janvier 2019, relative à l’exercice et à l’organisation de la profession d’opticien au Cameroun.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.