Anthony Nnoke Ngwese: « contribuer à l’amélioration du cadre de vie des populations »

0
108

Le Secrétaire général du conseil régional du Littoral dresse le bilan de la première année de fonctionnement du conseil et précise les compétences de cette institution nouvellement créée.

- Publicité -

Le Conseil régional du Littoral, comme des autres régions, entre dans sa deuxième année d’existence.  Quelles sont les actions que vous avez pu mener au cours des 12 derniers mois ?

Nous avons mené des actions sur plusieurs versants. Au niveau administratif, l’administration du conseil, certes se met en place de manière difficile  mais  elle se met en place. Sur le plan matériel,  les locaux qui ont cédés par l’Etat pour abriter le siège du conseil  continuent de faire l’objet d’amélioration par le conseil. Il y a un ensemble de travaux qui sont en train d’être faits.  Sur le  plan de  la coopération décentralisée, le président du conseil  a  effectué un certain nombre de missions hors du pays,  pour aller à la rencontre des partenaires qui sont  disposés à apporter leur accompagnement au conseil régional du Littoral pour promouvoir son développement. Sur le plan budgétaire, le conseil a voté son premier budget en mai- juin sur la  base  d’une  dotation de trois milliards de FCFA en  respectant les différents ratios prescrits par la loi. C’est-à-dire 40% pour le fonctionnement, soit 1,2 milliard et 60% pour l’investissement  soit 1,8 milliard.

Comment ces ressources ont-elles été utilisées ?

Le conseil a pris une résolution  très importante d’utiliser presque la moitié  de cette dotation d’investissement  dans la constitution du parc du matériel  du génie civil. Un marché a été passé à Tractafric pour ce faire. La  recette technique de ce parc  a  déjà eu lieu. D’ici peu, la région  disposera d’un important  parc de matériel de génie civil pour assurer l’entretien optimal  de ses routes. Au-delà de ces activités importantes, le conseil a lancé deux études.  Une étude pour l’élaboration de son plan régional de développement, au titre de la période 2022 2027. C’est un document de planification très important. Nous attendons que le consultant mette à notre disposition  ce document.  Le conseil a également lancé une étude de levées topographiques et géotechniques et cadastrales du site choisi pour abriter non seulement le siège du conseil mais également la ville nouvelle. Ces études sont en cours. Le conseil réalise en liaison directe avec le Feicom les études architecturales, non seulement  de son complexe, de l’hôtel de région mais aussi d’une ville nouvelle autour avec un centre d’affaires, des bâtiments qui seront construits avec des partenaires et qui pourront servir de recettes  autres pour le conseil.

Vous parlez  de la constitution d’un Parc de matériel de génie civil.  Parallèlement, la ville de Douala est aussi en train de se doter d’une régie autonome des routes et de constructions. Est-ce qu’il n’y aura pas de chevauchement avec vos activités ?  

Il n’y aura pas de chevauchement, parce que  les compétences transférées sont très précises. Les collectivités territoriales de proximité ont  des compétences qui sont  des compétences de proximité. Les CTD intermédiaires ont des compétences intermédiaires. Et s’agissant, de l’entretien routier, la loi précise  clairement les routes qui sont du giron des communes. Les routes rurales et communales. Elle précise également les routes qui sont du giron des conseils régionaux. Les routes départementales, régionales. Donc le conseil régional interviendra dans le cadre  des routes qui sont de son ressort mais cela n’exclut pas qu’une commune sollicite le conseil régional pour réaliser un ouvrage  ou alors pour réaliser une activité sur une route qui relève  de cette commune. Par ce que la région est fondée de par les textes à apporter l’appui aux communes.

Le plan régional de développement est certes en cours d’élaboration. Mais globalement comment le conseil se projette t’il sur les prochaines années ?

La vision du conseil se situe dans le cadre des compétences transférées. Un ensemble de compétences ont été transférées dans un certain nombre de domaines. Mais de manière globale, le conseil entend contribuer à l’amélioration du cadre de vie des populations.  

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here