Accident de route : Ngalle Bibehe durcit les contrôles et les sanctions

0
81

Face à la recrudescence des accidents de la circulation routière, le ministre des Transports annonce entre autres directives, le renforcement des contrôles de conformité inopinés.


Encore du sang sur les routes camerounaises. Les cas récents sont ceux du 4 et 5 août derniers. Trois accidents graves ont été enregistrés dans les arrondissements de Makenene, Awae et Batchenga dans la région du Centre. Bilan : 40 morts en 48 heures. Des pertes de trop à en croire le ministre des Transports, décidé à mettre un coup de frein à la recrudescence des accidents de la circulation routière. Notamment dans les sous-secteurs des transports routiers interurbains de personnes et des transports de marchandises diverses. Sans préjudice des orientations de la stratégie nationale de la prévention et de la sécurité routière, ainsi que des mesures en vigueur, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a institué de nouvelle directives entrées en application le 10 août dernier. Et autant le dire : le ministre des Transports a pris la résolution de durcir les contrôles et les sanctions.

- Publicité -

S’agissant spécifiquement du transport routier interurbain de personnes, il est institué la mise en place d’une fiche de suivi automobile jointe au bordereau de route sur laquelle sera mentionné l’état technique du véhicule, ainsi que l’état physique du chauffeur devant prendre la route. « Cette fiche de suivi sera signée par le chef d’agence, afin que sa responsabilité soit engagée », informe le ministre qui recommande également l’installation des ceintures de sécurité fonctionnelles dans les véhicules pour tous les passagers et s’assurer de leur port par ces derniers lors des voyages. Autre directive : le respect sans délai les durées moyennes par trajet sur les axes routiers réputés accentogènes. Tenez, pour un voyage Yaoundé – Bafoussam ou Bafoussam – Yaoundé, la durée minimale du trajet est fixée à 5 heures. Pour s’assurer que cette directive sera respectée, les autorités compétentes vont exploiter les données des radars postés à l’entrée et à la sortie des villes de Yaoundé et de Douala, ainsi que les radars intermédiaires. Les chefs d’agence devront également mentionner les heures de départ et d’arrivée.

Mise en garde

Pour ce qui est du transport de marchandises diverses (par camion), Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe prescrit deux nouvelles mesures : apposer systématiquement sur la portière du camion, la plaque propriétaire, ainsi que son numéro de téléphone de maniéré visible à distance ; des contrôles inopinés de conformité au sein des sites de chargement des carrières et des zones d’exploitation. Ainsi donc, tout refus d’obtempérer lors des opérations de prévention et de contrôle routiers par les transporteurs routiers de marchandises diverses par camions, à l’exception de ceux en transit (à contrôler dans les checkpoints conventionnels), « expose les contrevenants aux sanctions immédiates prévues par la règlementation en vigueur », prévient le ministre. En cas de violation des directives suscitées prévient-il, toutes les ressources textuelles qui encadrent les poursuites pénales et civiles seront activées pour rechercher la responsabilité civile et pénale des responsables.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here