390 000 tonnes métriques de produits pétroliers à importer

0
400

Pour le compte du troisième trimestre 2021, le ministre de l’eau et de l’energie a émis un avis de consultation internationale pour fournir le cameroun en gasoil, gazoline et fuel.


Le Cameroun veut importer 390 000 tonnes métriques de produits pétroliers au 3e trimestre 2021. Le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, a émis le 26 avril dernier, un avis de consultation internationale, afin de procéder à la sélection des traders qui devront fournir le pays en produits pétroliers. La demande ainsi formulée par le ministre servira à approvisionner le marché camerounais au cours des mois de juillet, août et septembre 2021. Le communiqué de Gaston Eloundou Essomba précise qu’il s’agit de fournir 150 000 tonnes métriques de gasoline, 210 000 tonnes métriques de gasoil et 30 000 tonnes métriques de fuel oil 3500. Chacune des commandes constituant un lot, le membre du gouvernement précise que la soumission peut se faire sur un lot ou plusieurs. L’approvisionnement quant à elle se fera « ship to ship », autrement dit, de bâteau à bâteau.

- Publicité -

« Le prix final de l’offre sera la moyenne des cotations moyennes publiées par Platt’s European Marketscan sous la rublique cargo / FOB MED (Italy) pour le super et le gasoil et CIF CWE pour le Jet et le fuel, augmenté de la prime. », relève-t-il également. Les traders désireuses de soumissionner à l’avis de consultation internationale peuvent le faire jusqu’au 7 mai prochain, date limite de dépôt des dossiers de soumission.

Par cette nouvelle demande d’importation, le ministère de l’Eau et de l’Energie prépare l’approvisionnement du marché local pour le compte du troisième trimestre 2021. C’est le nouveau mécanisme d’approvisionnement du marché camerounais en produits pétroliers pour lequel a opté le gouvernement depuis l’incendie qui a décimé une partie des installations de la Société Nationale de Raffinage (Sonara), unique raffinerie du pays, le 31 mai 2019. Il vise à assurer la disponibilité de ces produits à des coûts compétitifs afin de réduire les volumes des subventions des prix à la pompe. Ledit mécanisme consiste à sélectionner par voie d’appel d’offres, des traders qui sur une période donnée, devront mobiliser leurs produits dans les eaux camerounaises avec un niveau de prime plus compétitif comme critère de sélection, et les vendre aux principaux importateurs dont la Sonara. Depuis l’opérationnalisation de ce nouveau mécanisme, un volume de 916 000 m3 tous produits confondus a été livré au Cameroun. Il a permis à l’Etat de réaliser des économies budgétaires évaluées à environ 10 milliards de francs CFA par mois au titre de la subvention des prix à la pompe et environ 150 milliards de francs par an.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here