16 morts dans l’incendie d’une boite de nuit à Yaoundé

L’incident s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche, dans une boite de nuit au quartier Bastos à Yaoundé.

0
231

Au moins 16 personnes ont trouvé la mort dans la nuit de samedi à dimanche dernier,  dans un incendie d’une boite de nuit à Yaoundé. L’incident s’est produit au Livs, une boîte de nuit située au niveau de l’ancien Yaoba, proche de Casino Bastos. « C’est triste, nous sommes assez peinés.  C’est une situation catastrophique, il n’y a vraiment pas de mots pour exprimer ce qui s’est passé », a déclaré Jean Marie Abouna Ndzana le maire de Yaoundé I er, interviewé par Défis Actuels.

- Publicité -

Selon plusieurs témoins, le feu s’est déclenché aux environs de 2heures du matin. Il a ravagé la boite de nuit avant que les pompiers n’arrivent sur les lieux. « Le feu a commencé au niveau du plafond. En voyant le feu, personne n’a cru  que c’était un incendie, puisqu’il y avait beaucoup d’anniversaires et de temps en temps on allumait des feux d’artifices. C’était tellement beau que personnellement je croyais que le feu qui brulait était une nouvelle décoration. C’est quand certaines parties du plafond commencent à tomber que les gens pensent à vouloir fuir. Le feu est allé très vite. La boite située dans le sous-sol était pleine, il y a eu beaucoup de  bousculade à la sortie, heureusement moi j’ai réussi à sortir », témoigne une serveuse.

Un communiqué du gouvernement a indiqué que «  le drame a été causé par une déflagration issue des feux d’artifices habituellement utilisés en ces lieux. Ce drame a ensuite consumé en premier le plafond de l’édifice, entrainant par la suite deux explosions de forte amplitude  et provoquant la panique et des bousculades parmi les personnes présentes à l’intérieur de la boite de nuit ».

Les sapeurs-pompiers sont arrivés sur les lieux et ont maitrisé les flammes sans grandes difficultés.

Sur le carreau, plusieurs morts et des blessés graves. Parmi eux, le colonel Biloa Ekengue Patrice, Airport Security Unit Commander à l’aéroport international de Nsimlen. Le haut gradé de l’armée serait décédé avec plusieurs de ses collègues civils qui travaillent au sein de l’autorité aéronautique. L’on a également enregistré le décès du Dr Fane Mahamat, directeur de la promotion de la Santé au ministère de la Santé publique. Partie pour célébrer un anniversaire, celle qui était également manager Numéro 2 du Centre des Operations d’urgence de Santé publique serait morte avec un proche parent.  Plusieurs employés de la boite de nuit, dont des serveuses, des videurs et une caissière auraient également trouvé la mort.

Aussitôt l’incendie annoncé plusieurs autorités dont Paul Atanga Nji ministre de l’Administration territoriale, Rene Emmanuel Sadi, Naseri Paul Bea, gouverneur de la région du Centre et Emmanuel Dikdent se sont rendus sur le lieu du drame.

Dans un communiqué signé par René Emmanuel Sadi, l’on apprend que l’incendie a fait 16 morts et 8 blessés. « Le premier bilan de cet incendie fait état de 16 morts, tous conduit à l’Hôpital militaire d’Ekounou ; et 8 blessés graves internés à l’Hôpital central de Yaoundé et actuellement en soins intensifs ».

Les scellés ont été apposés à l’entrée de cette boite et une enquête a été ouverte.

Prise en charge

Informé de la situation, le président de la République a immédiatement prescrit la prise en charge totale de tous les blessés, ainsi que l’ouverture d’une enquête approfondie, afin que toute la lumière soit faite sur ce drame qui a endeuillé plusieurs familles parmi nos populations », affirme René Emmanuel Sadi dans son communiqué.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here