106 milliards pour la construction de la ring road

0
596

L’accord de crédit signé le 18 juin entre le Minepat et la BAD permet la construction de cet axe routier de 280 km qui traverse cinq des sept départements de la région du nord-ouest pour relier le Cameroun au nigeria.


Le projet de construction de la nationale N°11 dans la région du Nord-Ouest prend corps. 106 milliards de francs CFA supplémentaires viennent d’être octroyés au Cameroun, pour le financement des travaux de l’infrastructure routière. Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire vient de signer avec Serge N’Guessan, directeur général de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour le Cameroun, un accord de prêt de 160,6 millions d’euros soit 106 milliards de francs CFA. Ce nouveau financement porte à 117,7 milliards de francs CFA, le montant déjà mobilisé par la BAD en vue de l’exécution de ce projet qui rentre dans le cadre de la troisième phase du programme d’appui au développement du secteur des transports. Longue de 365 Km, la route nationale N°11 nécessite 167,3 milliards de francs CFA, soit environ 49 milliards de francs CFA à pourvoir pour le financement de la réhabilitation de 280 km de cet axe routier. La BAD a contribué à 87 %, et le reste de financement viendra de l’ Africa Growing Together Fund, l’Agtf, un fond fiduciaire de la coopération entre la BAD et la Chine qui apportera 27,9 milliards de Francs CFA et le gouvernement camerounais 21,54 milliards de francs CFA.

- Publicité -

Un financement partiel avait déjà été octroyé par l’institution en 2019, et portait sur une enveloppe de près de 12 milliards de francs CFA. Ils devaient être consacrés aux études techniques relatives à ce projet. L’Etat du Cameroun avait par la suite sollicité son partenaire le financement complet de l’infrastructure. Une demande approuvée par l’institution, mais seulement à hauteur de 106 milliards. Le président de la République y faisant suite a signé le 22 juin 2022 un décret habilitant le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey, à signer pour le compte du Cameroun l’accord de prêt. Acte qui s’est concrétisé un an plus tard. Les raisons de ce retard n’ont cependant pas été révélées au cours de la signature de l’accord de prêt qui a connu la présence du ministre des Travaux publics, ceux des Marchés publics, ministre de l’Education et de la Promotion de la Femme et de la Famille. Car en plus de l’infrastructure routière proprement dite, le chantier prévoit la construction des infrastructures sociales, des écoles notamment.

Un Grand Bassin De Production à Désenclaver

Selon le ministre de l’Economie, Alamine Ousmane Mey, le projet de construction de la ring road au delà de traduire la volonté du présidnet de la République de reconstruire la région du Nord-Ouest en mettant en œuvre les recommandations du Grand Dialogue National, est aussi un projet intégrateur qui sur le plan économique, permettra de désenclaver les bassins de production agro-sylvo-pastorale de même que le potentiel touristique de la région. Bien plus, la zone d’implémentation du projet sera dotée des infrastructures socio-économiques telles que les écoles, les magasins de stockage des produits agricoles, les centres multifonctionnels d’autonomisation des jeunes et des femmes. Certaines villes traversées par le projet bénéficieront aussi des voiries urbaines et de pistes de désenclavement.

Le Projet en question

La ring road est le nom de baptême de la route nationale N°11. Il s’agit d’un chantier routier qui relie le Cameroun au Nigeria par la région du Nord-Ouest, où il traverse cinq des sept départements de l’unité administrative. C’est donc un linéaire de 280 Km répartie en quatre lots. Il forme une boucle Bamenda-Bambui-NdopBabessi-Kumbo-Nkambe-Misaje-NyosWum-Bafut-Bamenda, avec plusieurs raccordements à la frontière nigériane, dont le plus important est celui de Misaje. S’exprimant devant le parlement en novembre 2020, le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi a fait savoir que le chantier qui concernait dans un premier temps la réhabilitation des routes en terre était en arrêt, du fait de l’insécurité qui sévit dans la région du Nord-Ouest. Ainsi, sur le lot 1, constitué des axes Kumbo-Ndu-Nkambe-Misaje et long de 96 km, les travaux de réhabilitation s’étendent sur 82 Km (3,28 milliards de francs CFA) et sont exécutés à 56 %. Les travaux de construction de ce lot sont en cours d’attribution, indique une source au ministère des Travaux publics. Le lot 2, allant de Missaje à la frontière avec le Nigéria en passant par Dumbo s’étend sur 50 km, dont 45 Km sont sujets aux travaux actuellement en cours. Réalisée à 91 % en décembre dernier, la réhabilitation de cet axe est presque achevée. Le lot 3, long de 80 km, va de Bamenda à Wum en passant par Bafut et le dernier, BambuiBabessi-Ndop y compris bretelle de Dawara. Le chantier de la ring road est prévu pour s’achever en décembre 2024.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here