Tribunal militaire: le film de la libération de Kamto et cie

Bénéficiant d’un arrêt des poursuites décidés par Paul Biya, Maurice Kamto et une centaine de ses militants et alliés ont été libérés samedi dernier. Ambiance au Tribunal militaire, à la prison principale de Kondengui, et au domicile du leader de l’opposition.

0
697

L’audience qui n’a duré que 14 minutes, a abouti à la libération de 104 personnes, dont certaines emprisonnées dans les prisons périphériques n’ont pas pris part au procès. Le Tribunal militaire de Yaoundé n’était pas paré comme d’habitude. Visiblement les autorités de cette cour ont décidé de décrisper l’atmosphère qui y est toujours tendue lors des grandes audiences. A l’intérieur comme à l’extérieur, l’on pouvait voir les partisans de Maurice Kamto s’exprimer librement. Tous les militants venus faire foule au Tribunal militaire samedi dernier, avaient suivi l’annonce faite la veille par le président de la République, ordonnant l’arrêt des poursuites pendantes devant le Tribunal militaire contre les leaders du MRC et leurs militants. Dès leur arrivée, les partisans de Maurice Kamto se montraient déjà enthousiastes, mais jusqu’à 11h du matin, ni les avocats, ni les militants ne savaient pas exactement quels détenus étaient concernés par l’arrêt des poursuites judiciaires. C’est autour de 11h10 minutes qu’une liste de 104 personnes est affichée sur le rôle. Sur celle-ci, le nom de Maurice Kamto et des principaux leaders sont en tête de peloton. Après avoir pris connaissance de la liste des militants concernés par cette audience, les militants du MRC ont commencé à manifester leur joie. Les chants s’élevaient de partout. Aussi bien dans la salle d’audience qu’à l’extérieur du Tribunal militaire de Yaoundé, les militants ne cachaient plus leur envie de voir Maurice Kamto et les siens. 12h un camion et deux cars Hiace de la prison centrale de Nkondengui ayant à leur bord près de 90 militants font leur entrée à l’intérieur du Tribunal militaire. La foule est en liesse, mais les principaux leaders ne se retrouve dans aucun de ces véhicules. Seul Mamadou Mota est embarqué dans le camion. Sous les yeux de l’assistance rivés vers le camion, il sort souriant le point levé. 12h20 minutes, un autre car fait son entrée et se gare à l’entrée principale de la salle d’audience. Sous les cris et les youyous, Paul Eric Kingue vêtu de d’un ensemble lin blanc est le premier à descendre de la voiture, il est suivi par Alain Fogue et des autres leaders du MRC.

                   Un verdict connu, mais plein de suspense
14H 45minutes. La sirène annonce l’entrée du Tribunal et l’audience commence. Après l’exécution de l’hymne national, la présidente du Tribunal militaire de Yaoundé, le Colonel Abega Mbezoa plante le décor et annonce une audience spéciale. Elle passe la parole au commissaire du gouvernement qui se charge de lire les lois portant Code de Procédure Pénale de 2007 et celle portant Code de Justice militaire de 2017, relative à l’arrêt des poursuites devant le Tribunal militaire. Après quelques minutes, il redonne la parole à la présidente du Tribunal militaire qui doit prononcer le verdict final. La salle se lève, toutes les oreilles sont suspendues sur les lèvres du colonel Abega Mbezoa. L’on avait bien suivi les réquisitions du ministère public qui demandait l’arrêt des poursuites contre les 104 personnes, l’on imaginait ce que la présidente du Tribunal allait dire, mais le suspense ne s’estompait pas. Sous un silence de cimetière, elle décide de relaxer purement et simplement Maurice Kamto et 103 personnes. 12h59 minutes, l’audience prend fin sous les chants et les cris de victoire.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here