Finances : Les six réformes à mettre en œuvre d’ici fin 2021

0
190

A quelques mois de la fin du plan global consacré à l’amélioration du système de gestion des fonds publics, les membres du comité de pilotage réunis le 5 août dernier se sont accordés sur l’accélération de la mise en œuvre des changements restants.


Plus que quatre mois, et l’on en aura fini avec le Plan global de réformes de la gestion des finances publiques. Entamées en 2019, ce Plan devrait prendre fin d’ici décembre 2021. Réunis le 5 août dernier à Yaoundé pour la 9e fois depuis 2019, les membres du Comité de pilotage de la plateforme de dialogue sur les finances publiques ont fait un bilan de la mise en œuvre du Plan sur les sept premiers mois de 2021, et plus globalement sur ce qui a déjà été fait depuis deux ans. En effet, « au niveau de la mobilisation des recettes, l’accélération de la dématérialisation des procédures fiscales dans un environnement de distanciation sociale, a permis le recouvrement de 2 560,6 milliards de francs CFA à fin décembre 2020, en dépassement de 185,8 milliards par rapport à l’objectif révisé de 2 374 milliards, soit un taux d’exécution de 107% », indique le ministre des Finances, président du Comité. De plus, et selon la même source, « les mesures de contraction des dépenses ont été maintenues et renforcées d’où une exécution de 4 363 milliards de francs CFA, soit un taux de d’exécution de 90 %. Un ensemble de mesure qui a permis au pays d’être résilient malgré les effets pervers de la Covid-19 sur l’économie nationale. L’on note un taux de croissance de 0,7, soit un ralentissement de la croissance, et non pas une chute de moins 2, 6 % telle que prévue, a également expliqué le membre du gouvernement.

- Publicité -

Toutefois, le chemin des reformes visant à doter le Cameroun d’un système de gestion des finances publiques en conformité aux standards internationaux, notamment ceux en vigueurs dans la sous –région Afrique centrale reste long. Six grandes réformes doivent être mises en œuvre d’ici décembre 2021, voire janvier 2022 au plus tard. Ces réformes rentrent dans le cadre de la mise en œuvre effective de la transposition des directives du cadre harmonisé de gestion des finances publiques, dont le décret portant règlement général de la comptabilité publique signé en juillet dernier a consacré la transposition de l’ensemble des directives.

Dès à présent, il est attendu des principaux acteurs: l’optimisation des applications informatiques du ministère des Finances pour un basculement vers la comptabilité patrimoniale prévue en janvier 2022 ; le développement de l’infrastructure informatique devant permettre le déploiement du nouveau compte unique du Trésor ; la finalisation des texte d’application du livre 5 du Code général de la décentralisation pour une accélération de la décentralisation, l’opérationnalisation de la nouvelle nomenclature budgétaire de l’Etat , la poursuite de la dématérialisation des procédures tant en recettes qu’en dépenses ; la montée en puissance du Comité de cadrage macroéconomique et budgétaire… Principaux acteurs de ces réformes, le ministère des Finances et ses structures spécialisées (Direction générale des Impôts, Direction générale des Douanes, Direction générale du Budget, Direction générale du Trésor, de la coopération financière et monétaire) ont été exhortés à mettre le pied sur l’accélérateur, afin que le Plan soit entièrement exécuté d’ici fin 2021. Ce discours du ministre des Finances à ses collaborateurs a également été l’une des principales attentes des Partenaires techniques et financiers (PTF) du Plan de réformes. Elle a été exprimée par Philippe Van Dame, chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun, représentant des PTF. La suite de la rencontre a notamment été dédiée aux discussions sur l’issue à accorder au Plan bientôt arrivé à terme, ainsi qu’à un exposé sur le Partenariat public-privé, mécanisme innovant de financement des projets publics.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.