mercredi, juillet 24, 2024
spot_img
AccueilNon classéChangement climatique : Le gouvernement met en place un fond régional d’adaptation

Changement climatique : Le gouvernement met en place un fond régional d’adaptation

L’instrument va disposer de plusieurs sources de financements qui pourront être entre autres les Etats ; les organismes internationaux ; les acteurs dans le Bassin du Niger qui peuvent être le secteur privé.

Le gouvernement à travers son ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) a organisé hier jeudi 23 mars 2023 à Yaoundé, un atelier de concertation avec les acteurs concernés, dans le cadre de la mise en place et l’opérationnalisation d’un Fonds régional d’adaptation au changement climatique (Fracc) et un mécanisme de paiement pour les services environnementaux (PSE) dans le Bassin du Niger.

L’atelier tenu hier dans la capitale politique du pays Yaoundé, avait plusieurs objectifs. D’abord préparer la mission du comité régional, mis en place par les ministres de l’autorité du Bassin du Niger afin de faciliter leur passage au Cameroun lors d’une rencontre prévue avec les parties prenantes du projet qui disposent déjà d’une bonne connaissance du processus de mise en place du projet Fracc.

Selon les responsables du Minepat, l’étude a déjà été conduite depuis plusieurs années dans les pays concernés malgré quelques difficultés rencontrées liées aux questions sécuritaires. La réunion tenue hier à Yaoundé a servi de cadre d’échanges entre les parties prenantes impliquées dans le projet, afin de recueillir les propositions d’ajustements si nécessaire, pour la finalisation du texte qui devra mettre en place le Fonds régional d’adaptation au changement climatique.

« Le Fonds va disposer de plusieurs sources de financements qui pourront être les Etats ; les organismes internationaux ; les acteurs dans le Bassin du Niger qui peuvent être le secteur privé ; les utilisateurs de l’eau à l’instar des paiements de services environnementaux entre autres. Il est question que le Comité ad hoc sous-régional examine ce qui existe déjà dans tous les Etats parce que nous également au Cameroun disposons déjà de plusieurs fonds logés dans certains ministères, notamment celui de l’Eau et celui de l’Environnement » a expliqué Briand John Mintyne, coordonnateur du projet.

L’autre question en débat lors des travaux était de savoir s’il faut mettre en place une taxe additionnelle et savoir qui va supporter les frais avant la mise en place du Fracc. L’atelier porté par le Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du Niger (Pida/CC/BN) composante Cameroun regroupe entre autres les acteurs du secteur public, privé, de la société civile et les bénéficiaires.

Avec pour objectif général de recueillir la perception des acteurs sur les changements climatiques, la mise en place du fonds Fracc, son opérationnalisation et sa gouvernance. Pour mémoire, la mise en place d’un Fracc et du mécanisme de paiement pour les services environnementaux dans le Bassin du Niger, intervient dans le cadre de l’implémentation de la décision numéro 2 du 11ème sommet des chefs d’Etats tenu à Cotonou au Benin le 08 janvier 2016, relative au financement du Plan opérationnel du Bassin du Niger.

spot_img
LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN KIOSQUEspot_img

LES PLUS RECENTS