Yaoundé: Les maires à l’école des Energies Durables

Du 22 au 25 octobre, l’Association pour la Recherche et la Promotion de l’Energie Durable en Afrique Centrale (Arpedac) sensibilise les élus locaux sur la nécessité de doter leur municipalité des maisons à énergie passive à un cout abordable.

0
509

Le Cameroun connait une grave crise de logement. Pour pallier cette difficulté, l’Association pour la Recherche et la Promotion de l’Energie Durable en Afrique Centrale (Arpedac), entend proposer aux municipalités des maisons durables à des prix abordables pour tous. C’est à cet effet que se tient depuis le 22 octobre dernier à l’Ecole Nationale Supérieur des Travaux Publics de Yaoundé, une conférence et une journée de sensibilisation avec les responsables des municipalités. Sous le thème : « Comment garantir l’accès au logement décent à prix abordables pour tous les citoyens ? Comment l’Afrique ou le Cameroun devient-il plus attractifs pour les programmes d’accès aux logements décents et à prix abordables pour tous ? ». Il est question lors de ces assises, « d’accompagner les municipalités à développer les cités municipales afin de booster l’économie locale. Il s’agit de les amener à intégrer la nécessité de la construction dans leur zone respective, des maisons à consommations zéro, c’est-à-dire des maisons qui consomment très peu d’énergie et qui recycle ce qu’elle produit », a dit Blaise Mempuo, ingénieur expert en transition énergétique et promoteur du programme. Selon lui les maisons à consommation zéro ont un avantage relatif, car elles sont construites à moindre cout et respectent les exigences climatiques. « Quelques soit la température, ces maisons fonctionnent sans climatiseur ni systeme de réchauffage ».
Cette première conférence internationale sur les Energie durables et climat dans les municipalités africaines, a aussi permis de discuter des aspects importants liés à la transition de l’habitat durable dans les municipalités africaines.
Le programme Secam (Energie durables et Climat dans les Municipalités Africaines), sous la houlette duquel se tiennent ces travaux, se positionne comme une plateforme stratégique d’échange entre le public et le privé, dans le but de mettre en application l’immobilier durable dans les municipalités africaines.
Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here