Titres publics: L’Etat a levé 214,2 milliards au 31 mai 2018

Le Cameroun occupe ainsi la deuxième place derrière le Gabon qui empoche 455,6 milliards de francs CFA.

0
593
Ce que cache l’augmentation des taux de crédit à la Beac.

La Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac) a récemment fait le point sur fonds levés par l’émission des titres publics, notamment les bons et les obligations de trésor assimilables au début du second semestre 2018. Il ressort des chiffres publiés qu’entre le 31 mai 2017 et le 31 mai 2018, « 139 appels dʼoffres sur bons et obligations du trésor assimilables des six pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac) ont permis de lever 1216,6 milliards de francs CFA, dont 1142,7 milliards de francs CFA en bons du Trésor Assimilables (BTA) et 73,8 milliards de francs CFA en obligations du Trésor assimilables (OTA) ». Ainsi, dans le segment des BTA, le Trésor camerounais a levé 214,2 milliards de francs CFA sur les 1142,7 milliards. Contre 161,3 milliards de francs CFA sur la période allant du 31 mai 2016 au 31 mai 2017. Il est ainsi le deuxième pays après le Gabon qui s’en tire avec une enveloppe de 455,6 milliards de francs CFA, soit 39,9 % du volume total émis. Le pays devient de ce fait l’animateur principal des titres publics sur le marché de la Beac. Selon l’un des spécialistes en la matière, ces créances que contractent les Trésors publics des Etats membres de la Beac auprès des investisseurs, « permettent de fournir dans des délais très courts (hebdomadaire pour les BTA, mensuelle pour les OTA) des ressources aux Trésors publics qui les sollicitent. » Par ailleurs, affirment ce même expert, « ces titres publics permettent aux entreprises et aux particuliers de souscrire à des instruments financiers peu risqués mais rentables et liquides. Ils approfondissent également lʼoffre en placements de lʼépargne à court et moyen termes. » Notons que le 6 juin dernier, l’Etat camerounais a de nouveau émis un bon de Trésor assimilable sur le marché des titres publics de la Beac, pour tenter de lever une enveloppe de 10 milliards de francs CFA. Sa durée de maturité était fixée à 13 semaines et devait donc échoir le 7 septembre dernier.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here