Secteur de la communication : Une mutuelle est née

L'initiative vise à coaliser les efforts pour plus de solidarité et d’entraide.

0
1274
Les premiers dirigeants de la Muprocom

La Mutuelle des professionnels de la communication (Muprocom) est née. Au cours d’une Assemblée générale tenue ce 29 février au ministère de la Communication, s’est tenue l’Assemblée générale constitutive de cette Mutuelle, la première du genre dans le domaine de la communication au Cameroun. C’est l’aboutissement de plusieurs mois d’intenses réflexions engagées au sein de la plateforme virtuelle Communicateurs/Personnels du ministère de la Communication (Com/Pma), opérant essentiellement sur whatsapp et facebook. L’objet de cette mutuelle est « le renforcement de la solidarité professionnelle dans les différents corps de métiers de la communication, la mise sur pied d’un mécanisme d’assurance santé, l’entraide et l’assistance aux membres et leurs ayants-droits aux événements malheureux, la participation et l’organisation des activités d’intérêt collectif». La réalité quotidienne des travailleurs de ce domaine commandait une telle initiative : « La plupart des professionnels des métiers de la communication ne sont pas assurés. Quand ils tombent malades, ce n’est pas toujours facile. Beaucoup de professionnels des métiers de la communication n’ont pas de salaire », a justifié Claver Etoundi, le tout nouveau président du bureau exécutif de la Muprocom. Il sera question pour la mutuelle de trouver des voies et moyens pour accompagner ses membres dans leurs soins de santé, dans les conditions prévues par les textes fondateurs, et même dans leur vie quotidienne.

L’initiative est une émanation Le saut « qualitatif » est par ailleurs une idée du concepteur même de cette « plateforme prestigieuse » qui réunit de grands noms du journalisme et des métiers de la communication au Cameroun, à qui la majorité des électeurs a accordé le privilège d’être celui qui accompagnera le bébé dans ses premiers pas. Claver Etoundi et son bureau seront encadrés par un Conseil d’administration présidé par une personnalité dont le seul nom impose respect : Alain Blaise Batongue. L’ancien directeur de publication du quotidien Mutations, aujourd’hui secrétaire exécutif du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) sera accompagné au Conseil d’administration par six autres membres issues tant du secteur public que privé et au parcours respectable : Georges Alain Boyomo (Mutations), John Mafany Mbenju (présidence de la République), Mireille Bisseck (Crtv), Marcelin Béma (ex chef cellule de communication/Division de la Coopération et du Partenariat Mintp), Jean Paul Tchomdou (marketing/producteur audiovisuel) et Jocelyne Ndouyou-Moulliom (Cameroon tribune). C’est à cette équipe que revient la charge d’imprimer les premières marques de la Muprocom. Avec comme premier chantier sur six mois, le toilettage des textes fondateurs et un contenu réel de ce qui devra encadrer la solidarité et l’entraide entre les membres.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.