Sauvetage : Yves Michel Fotso (enfin) évacué

L’homme d’affaires condamné à la prison à vie devrait se soigner à l’extérieur du pays.

0
444
Yves Michel Fotso, en mars 2015 (ph. Jeune Afrique)

Selon des sources concordantes, Yves Michel Fotso a été évacué cette nuit. Au Maroc, apprend-on. L’homme qui aurait une santé très fragile ces derniers temps, devrait y bénéficier de soins médicaux pointus, qu’il n’a pas pu avoir sur place au Cameroun. C’est le résultat d’une pression exercée tant par des proches du fils de Fotso Victor que par la presse qui ne cessait de relayer la dégradation de l’état de santé de celui qui a été condamné en 2012 à 25 ans de prison pour détournement de deniers publics dans le cadre de l’achat de l’avion présidentiel (Bbj2) et en 2016 à la prison à perpétuité dans le cadre de la liquidation de la défunte Camair qu’il a gérée de 2000 à 2003.

L’homme a toujours clamé son innocence, et a même, à la faveur de l’avènement de la création du Tribunal criminel spécial (Tcs), remboursé le « corps du délit », mais le ministre de la Justice n’a pas ordonné l’arrêt des poursuites comme le lui en donne le pouvoir la loi créant cette juridiction spéciale. Du coup, Yves Michel Fotso, 59 ans aujourd’hui, crie à la persécution.

Depuis fin juillet dernier, le président de la République a donné son accord pour l’évacuation sanitaire du fils du milliardaire de Bandjoun, selon des sources concordantes. Aujourd’hui, c’est chose faite. Les mêmes sources qui ont accédé aux informations faisant état de l’évacuation sanitaire de l’ancien Administrateur directeur général de la Camair, sont muettes sur d’autres détails telles que la responsabilité de la prise en charge médicale du condamné, ni sur les conditions de sa sortie du pays.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here