Sangmelima : Louis Paul Motaze appelle à la paix

Bien qu’ayant été abondamment calomnié et insulté par les partisans du maire de Sangmelima André Essiane, le Chef de la délégation départementale du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) Louis Paul Motaze pardonne et se désolidarise des incidents ayant conduits au saccage de la radio Colombe de cette localité.

0
926
Sangmelima : Louis Paul Motaze appelle à la paix

A travers un communiqué, Louis Paul Motaze (chef de la délégation départementale du RDPC) se désolidarise des incidents de sangmelima. Absent du pays depuis une vingtaine de jours (mission en Chine) il avait instruit à ses collaborateurs de conduire une tournée de mobilisation des militants à travers les 8 sections du département du Dja et Lobo. Cette tournée effectuée avec succès en son absence dans les sept premières sections, n’a pas pu se ternir à Sangmelima suite au boycott de la section locale qui a travers une radio basée dans la ville a entrepris d’insulter plusieurs élites de la délégation permanente départementale du RDPC. N’en pouvant plus d’être traité de tous les noms d’oiseaux et calomnié à longueur de journée une de ces personnalités à cru bon de saccager ladite radio dans la nuit du lundi 24 juin 2019, aux environs de 23 heures, « endommageant au passage le matériel de la radio appartenant au maire de la ville André Noel Essianne, non sans bastonner le vigile et caillasser des véhicules », informe une source ayant suivi de près cette affaire. Une escalade de trop que Louis Paul Motaze en homme de paix a tenu à condamner. D’où ce communiqué de la délégation permanente départementale qui condamne ces excès en invite l’ensemble militants à la concorde.

« Louis Paul Motaze, chef de la délégation départementale du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) se désolidarise des incidents de Sangmelima, qu’il condamne fermement», fait savoir un responsable de la délégation permanente départementale, qui ajoute que  « le chef de la délégation, Louis Paul Motaze appelle tous les militants et les citoyens du Dja et Lobo à l’apaisement, au respect des lois et règlements de la République et à l’observance des principes du vivre-ensemble ». Avant cet appel au calme, les partisans de la loi du talion « œil pour œil, dent pour dent », se seraient attendus à une réaction vigoureuse du chef de la délégation départementale du Rdpc dans le Dja-et-Lobo, après le flot d’injures et de calomnies dont il a été couvert ces dernier jours par la dite radio controlée par le maire de Sangmelima qui nourrit décidément une haine inexplicable contre son “frère” Motaze. Certains -qui le connaissent bien mal- ont même répandu la rumeur selon laquelle il s’apprêtait à en découdre avec sa “rébellion interne” du Dja et Lobo. Mais au regards des enjeux électoraux à venir et de la forte mobilisation des sept autres sections derrière le ministre Motaze a pris le contre pied des radicaux, préférant prêcher la paix et l’apaisement.

Louis Paul Motaze, absent du pays depuis une vingtaine de jours pour une mission professionnelle à l’étranger, informe-t-on, a plutôt invité les uns et les autres à fumer le calumet de la paix. Bien que certains militants continuent d’arguer que ce ne serait qu’une bonne chose. Motif pris de ce que le maire n’est pas « à son premier acte de défiance vis-à-vis de la hiérarchie du parti ». Pour eux, le boycott de la tournée qui s’était pourtant bien déroulée dans les 7 premières sections du département du Dja-et-Lobo, n’est que l’acte de trop posé par André Noel Essiane . Tout compte fait, de sources locales, le rassemblement de Sangmélima a bel et bien eu lieu, en dépit de cet incident. Et malgré tout, le chef de la délégation, Louis Paul Motaze, invite tous les militants à transcender cette situation et à « rester mobiliser pour les échéances électorales à venir », peut-on apprendre d’une autre source locale.

Jean Luc Fassi

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here