Revendications post-électorales : Le Mrc reporte sa marche du 6 avril

Ce rassemblement qui s’annonce en perspective a été renvoyé au 13 avril prochain.

0
1062
Me Emmanuel Simh: le droit à la visite et à l'assistance ont été violés

Les militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) ne marcheront plus samedi prochain. C’est ce qui ressort du communiqué signé par le directoire du parti, le 1er avril dernier. Dans cette communication virale, l’instance dirigeante du parti de Maurice Kamto, non sans évoquer les raisons qui ont motivé ce report, instruit ses militants de déposer, dès mardi 2 avril, et à travers tout le pays, les demandes pour une manifestation publique prévue le 13 avril, de 10 à 18 heures. « L’objet des déclarations est la redynamisation de nos activités. Cependant lors des meetings, nous allons demander avec force la libération immédiate du 3e président élu Maurice Kamto, nos alliés, nos militants, dénoncer la modification sélective du code électoral, en demandant encore une fois la reforme consensuelle du code électoral avant les élections, et le cas échéant exiger l’organisation des municipales avant les régionales, nous allons dénoncer la gabegie des fonds publics liés à l’organisation de la CAN », explique le communiqué. A travers les réseaux sociaux, les militants du MRC ont epousé l’idée du report des marches, affirmant qu’ils respecteront à la lettre les consignes du directoire du parti.

Controverses

Si les militants du MRC montrent de plus en plus leur détermination à poursuivre l’idée des marches blanches initiées depuis la fin de la dernière élection présidentielle, toute l’opinion et la classe politique ne partage toujours pas cette idée de continuer avec les marches. Le politologue Mathias Eric Owona Nguini a un point de vue tranché sur la question, dimanche dernier, il a condamné cet appel à manifester. L’enseignant de Sciences politiques à l’université de Soa estime que le MRC est avide de sang. Comme lui, Simon Metsengue, militant du Rdpc et candidat à la mairie de Lobo’o estime que : « les prétendus marches prévues au préalable le 06 avril, n’étaient qu’une malheureuse récupération d’une date qui pour les Camerounais représente, la victoire de la République sur la barbarie ». Pour lui, le fait que le communiqué du MRC ne donne pas les raisons qui ont motivé le report des marches, prouve à souhait que « ce parti engage des actions auxquelles il ne croit pas et se désengage à la moindre critique » Le sociologue Yves Ondoa a quant à lui, une opinion partagée. Selon lui, l’obsession du MRC à marcher, « témoigne de l’ampleur que prend la révolution. Ces marches sont légitimes et travaillent à redéfinir et à réinventer le système politique actuel. C’est l’expression même de la démocratie. Si on part du fait qu’il y’a un ensemble de règles à respecter par tous les citoyens, et qu’a un moment on se rend compte que ces règles sont favorables à une tendance politique, il est parfois légitime de les braver ». En revanche, ajoute-il, « Il est inopportun d’organiser de telles marches dans un contexte sociopolitique tendu comme le nôtre. Le MRC gagnerait à plus de retenue. La communication politique, dont se sert ce parti est inadaptée au contexte. L’époque des Sankara est révolue et l’Etat a le devoir de réguler tout ce qui touche à sa vie ».

Les demandes de manifestation sont déposées dans les sous-préfectures et préfectures du pays depuis mardi dernier, mais il faut déjà s’attendre que les autorités administratives refusent de façon concertée la tenue de ses manifestations. Le parti de Maurice Kamto n’a pas encore annoncé s’il va, comme d’habitude, braver cette interdiction. Mais au regard de la détermination de certains de ses militants, cette journée du 13 avril risque ouvrir la voie à un nouveau bras de fer entre les forces de l’ordre et les militants du MRC. Une situation qu’il faut craindre, dans un pays où le climat sociopolitique est déjà tendu et où l’on prête des intentions de déstabilisation à certaines puissances étrangères.

Par Joseph Essama
Source : Défis actuels

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here