Reprise des vols internationaux : le PM fixe les conditions

0
350

Le Premier ministre a notamment instruit le ministre des Transports de veiller à définir un circuit sanitaire à l’arrivée et au départ des vols.

L’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’économique mondiale incite de nombreux pays à réfléchir de plus en plus sur la possibilité de relancer les activités dans le secteur du transport aérien. C’est le cas du Cameroun, où le sujet était au cœur de la réunion du Comité interministériel d’évaluation de la stratégie de riposte gouvernementale contre le Covid-19 qui s’est tenue le 19 juin dernier à Yaoundé. Présidée en visioconférence, depuis son cabinet, par le Premier ministre, ce rendez-vous hebdomadaire a été l’occasion pour Joseph Dion Ngute de fixer les conditions pour une éventuelle reprise des vols internationaux. « Si la réouverture du trafic est indispensable pour la relance du monde économique, elle ne doit cependant pas contribuer à aggraver le péril défectueux inhérent au Covid-19 », a martelé le chef du gouvernement. Pour le Premier ministre, des dispositions doivent être prises pour assurer, non seulement la sécurité des personnes exerçant dans les aéroports concernés par cette activité et même de l’ensemble de la population, de façon générale.

Préalables

Joseph Dion Ngute a donc instruit le ministre des Transports de s’assurer que le protocole de gestion qui sera implémenté dès la réouverture des vols internationaux « précise les responsabilités et obligations de chaque partie prenante, à l’embarquement et au débarquement des passagers, et de définir un circuit sanitaire à l’arrivée et au départ des vols internationaux ». Heureusement, la préoccupation était trois jours plus tôt, au centre des différentes concertations entre le ministre des Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, les promoteurs des agences de voyage et les responsables des compagnies de transport aérien. Objectif : définir le protocole de service à mettre en œuvre dès la reprise des vols internationaux. « Je sais que vous voulez tous savoir quand les vols commerciaux reprendront. Mais je ne peux pas répondre à cette question, car je ne le sais pas moi-même », avait déclaré le ministre au cours de cette rencontre qui  a permis de faire le point sur toutes les mesures prises ou à prendre, en prélude à une éventuelle réouverture des frontières aériennes. En effet, en attendant la réouverture éventuelle et progressive de l’espace aérien du Cameroun, tous les maillons de la chaîne sont unanimes sur ce qu’il y a lieu de faire pour limiter la propagation du virus. Cela va de l’obligation imposée à chaque compagnie aérienne de s’assurer que tout passager embarqué présente un résultat de test négatif au Covid-19 datant de trois jours maximum. « Dans le cas contraire, après le test rapide au débarquement, ce passager sera mis en quarantaine aux frais de la compagnie », a suggéré le ministre des Transports. Il est même envisagé le refus de débarquement d’un passager qui ne remplira pas cette exigence, apprend-on.

Autres mesures, le remplissage des formulaires de suivi par tous les passagers, la mise à disposition des manifestes de voyage, le port du masque, le respect de la distanciation. Il a également été recommandé que les compagnies aériennes se coordonnent pour un choix de créneau horaire permettant d’éviter des attroupements lors des différentes procédures, mais aussi pour faciliter la tâche aux équipes médicales. Les transporteurs devraient également soumettre, pour validation, un protocole de désinfection des aéronefs, entre autres dispositions. La désinfection des bagages et le confinement des membres de l’équipage dans leur hôtel durant le temps de repos. Des dispositions qu’il faut également étendre au niveau des établissements hôteliers et des restaurants qui ouvrent désormais au-delà de 18 heures à la faveur des mesures d’assouplissement rendues publiques par le Premier ministre, le 30 avril 2020 et pour lesquelles le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs se veut rassurant. Au cours de la réunion d’évaluation du Comité interministériel présidée par le Premier ministre, Maïgari Bello Bouba a précisé que « les règles d’hygiène et de distanciation sociale sont respectées dans la plupart des établissements hôteliers ». S’agissant de l’initiative de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) sur la mise en place d’une plateforme numérique de lutte contre le coronavirus à l’échelle continentale, le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom li Likeng a insisté dans sa communication sur la nécessité de protéger les données personnelles des usagers dans ce processus. Notons que le bilan de l’épidémie de coronavirus continue de grimper au Cameroun. A la date du 19 juin 2020, le pays enregistrait un peu plus de 10 638 personnes ayant contracté la maladie dont 7 548 ayant recouvré la santé contre 282 décès.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.