RDPC : Le diktat du Comité central à rude épreuve

Plusieurs militants traduits au conseil de discipline du Comité central affirment qu’ils continueront à militer pour plus de démocratie au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais.

0
896

Même traduit au Conseil de discipline du Comité central du Rdpc, plusieurs militants ne regrettent pas « d’avoir milité pour plus de démocratie au sein Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, (Rdpc) ». C’est donc dire que le Rdpc est un parti dictatorial ? Pas sûr ! En effet, lors des dernières élections législatives et municipales, plusieurs militants du Rdpc avaient déploré « le diktat du Comité central du Rdpc ». « Lors de l’élection du maire de la ville de Yaoundé, j’avais déposé ma candidature. Je suis citoyen et conseiller municipal dans la commune de Yaoundé 6, donc électeur et éligible. Sauf la dictature de certains conservateurs du Comité central du Rdpc qui tordent le cou au discours et aux orientations du président national avec la très ringarde « discipline du parti », rien ne m’interdisait de me porter candidat », rappelle St Eloi Bidoung. Cet argumentaire est d’ailleurs partagé par plusieurs militants du Rdpc qui continuent de pointer du doigt « certains caciques tapis dans l’ombre au sein du Comité central du Rdpc et qui rêvent de placer leurs pions à tous les niveaux ». Joint au téléphone, un responsable politique a estimé que la traduction au conseil de discipline de certains militants qui ont juste voulu exercer leur droit à la démocratie relève tout simplement « d’une agitation inutile et ridicule d’une commission inutile et ridicule ». Pour lui, « comment une démonstration de la démocratie qui constitue l’essence même de notre parti peut-elle causer un procès au sein du parti », s’offusque-t-il.

Sérénité

Même s’ils risquent l’exclusion définitive du Rdpc, certains militants qui comparaissent dès aujourd’hui devant la commission de discipline du Comité central se disent serein. « J’irai très respectueusement à cette comparution. Mais ce sera pour leur dire que je suis militant engagé derrière le président national du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc). Mais pas rassemblement des détourneurs et profiteurs du Cameroun », a ironisé St Eloi Bidoung. C’est le même avis qui est partagé par un militant d’Edéa qui lui aussi traduit au conseil de discipline estime que même une exclusion définitive du Rdpc ne peut effacer en lui les vraies idéaux qu’il a reçues du vrai Rdpc et « qui prône l’épanouissement de la base ».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.