RDPC : 90 personnalités menacées d’exclusion

Patrice Amba Salla, st Eloi Bidoung et bien d’autres comparaissent devant la Commission de discipline du Comité central du parti au pouvoir dès ce lundi 24 août 2020.

0
730
Nkuete Jean veut mettre les militants au pas

Quatre vingt-dix cas d’indisciplines sont examinés dès ce lundi par la Commission de discipline ad hoc du Comité central du Rdpc. Pendant 7 jours, les militants insubordonnés du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) vont répondre de leur comportement devant Peter Mafany Mousonge et ses pairs. Si tous ne vont pas comparaître pour les mêmes motifs, il s’avère que la plupart des militants sont traduits pour « non-respect des décisions des conseils communaux lors du double scrutin du 09 février dernier. » En effet, la circulaire du président national du Rdpc, relative aux opérations d’investiture des candidats du Rdpc aux élections des députés et des conseillers municipaux du 09 février, fixant les modalités et les procédures de présélection et d’investiture des candidats du Rdpc, avait été mal appréciée par plusieurs militants de base. Certains avaient alors dénoncé ce qu’ils avaient qualifié de « dictature imposée par l’instance dirigeante du parti », et s’étaient exposés aux sanctions prévues par l’article 31 alinéa 1, des statuts du Rdpc.

Le cas d’Ayos

Parmi les cas d’indiscipline les plus connus, l’on cite le cas d’Ayos. Alors que le groupe communal avait désigné Paul Ndongo comme seul candidat du Rdpc, celui-ci s’était vu challenger par l’ancien ministre Patrice Amba Salla lors de la session de plein droit. Malgré les injonctions du président du groupe communal, Patrice Amba Salla n’avait pas reculé d’un seul pas, perturbant ainsi le bon déroulement de cette session élective.

Hamadou Hamidou : le rebelle de Maroua

A Maroua, c’est un scénario identique que l’on a vécu lors des opérations de désignation du maire. Faute de discipline, le maire sortant Hamadou Hamidou avait défié Issa Youssouf le candidat désigné par la commission communale du Rdpc.

Monatélé, le RDPC vote contre le RDPC

L’élection du maire à Monatele fut l’une des phases les plus rocambolesques du dernier scrutin législatif et municipal. Au cœur de l’imbroglio qui prit le pas lors de cette élection, les conseillers municipaux Rdpc de cette localité avaient fait défection pour voter Celestin Bedzigui, un candidat de l’opposition au poste de premier adjoint au maire de cette commune, au détriment de leur propre candidat.

Le phénomène St Eloi Bidoung

Militant de la première heure du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, St Eloi Bidoung s’est distingué, selon le rapport de la commission départementale du Rdpc du Mfoundi, par « une indiscipline notoire vis-à-vis des responsables désignés par le Comité central du Rdpc lors des élections municipales ». Il est concrètement reproché à ce militant d’avoir joué les trouble-fêtes lors de la session de plein droit qui avait consacré la victoire de l’actuel maire Yoki Onana. En mars dernier, lors de la toute première élection du maire de ville, St Eloi Bidoung avait récidivé. Alors que les travaux à huis-clos avaient désignés Luc Messi Atangana comme seul candidat du Rdpc, St Eloi Bidoung avait maintenu sa candidature au poste de maire de la ville lors de la session de plein droit. Malgré les injonctions de Gilbert Tsimi Evouna, trésorier du Comité central, du sénateur Elie Essomba Tsoungui et de l’ancien préfet Jean Claude Tsila, St Eloi Bidoung avait maintenu que « je suis candidat », mettant ainsi en avant le vocable « démocratique qui a tout son sens dans la dénomination de notre parti ».

Les indisciplinés de Ngoumou

Plusieurs militants de la section Rdpc Mefou Akono Ouest sont attendus devant le conseil de discipline du Comité central du Rdpc. Même si la liste des personnes attendues n’a pas été dévoilée, il ressort selon les affirmations de Charles Atangana Manda, président du groupe communal Rdpc de Ngoumou que : « lors des élections municipales et législatives de février 2020, Marie Thérèse Abena Ondoa, présidente départementale du Rdpc, avait été prise à partie par Tatiana Biloa, présidente de section Rdpc de Ngoumou et par un ou deux autres conseillers municipaux », c’est sur la base de ce rapport que plusieurs militants de cette localité ont été traduits au conseil de discipline du Comité central. Convoqué pour témoigner de cet incident, Charles Atangana Manda chargé de mission départemental du Rdpc à Ngoumou, promet de « protester fermement contre le manque de respect envers madame le ministre, présidente et mandataire du Rdpc ».

Les autres indisciplinés

En plus des cas les plus connus suscités, la Commission Musongue doit tabler sur les autres cas d’indisciplines recensés. Selon une source au Comité central du Rdpc, les autres localités concernées par ce conseil de discipline, sont : Yaoundé IV, Obala, Elig-Mfomo, Akom II, Nguelemendouka, Kobdombo, Edea, Makene, Bafia etc. L’heure a donc sonné pour les « brebis galeuses » du parti de la flamme, de répondre de leurs indélicatesses devant la commission de discipline de l’instance suprême du parti.

Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.