Promesse présidentielle : Le « oui… mais » des Lions indomptables

Certains joueurs du Mondial 90 ont contesté la qualité des logements à eux offerts à Douala avant de revenir sur leur position.

0
1406
Joseph-Antoine-Bell-recevant-son-logement à Douala. (C) JDC

Les 22 Lions indomptables du Mondial 90 recevront leurs logements le 26 août 2020. Au cours d’une réunion tenue le 14 août dernier entre les ministres de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), des Sports et de l’Education physique (Minsep) et directeur général de la Société immobilière du Cameroun (SIC), et Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Bertin Ebwelle et Jules Denis Onana, les représentants du Collectif des anciens Lions indomptables (CALIF). Quinze joueurs ont choisi la ville de Yaoundé et sept la ville de Douala. Chacun des 22 fantassins de l’expédition italienne recevra une maison de type T4, à savoir trois chambres, un salon, plus balcon. Les défunts (Benjamin Massing, Stephen Tataw et Louis Paul Mfédé) devant être représentés par leurs ayant-droits.

Mais les choses ont failli se gâter à Douala ce 19 août à Douala. Selon gazeti-237.com, « certains Lions indomptables… qui ont répondu présent sur le site des logements sociaux de Mbango Bakoko à Douala, ont affiché leur déception lorsque la SIC leur a demandé de choisir les appartements dans les immeubles dressés devant eux ». Précisant que « certains ont clairement indiqué qu’ils aimeraient avoir des logements plus spacieux ». Sans citer de noms. Toujours est-il que «ces maisons ne nous conviennent pas », a pesté l’ambassadeur itinérant Albert Roger Milla (non présent à Douala) sur les antennes de Royal Fm, une radio privée de Yaoundé. Les futurs « résidents » de Douala sont Roger Milla, Cyrille Makanaky, Eugène Ekeke, Roger Feutmba, Bonaventure Djonkep, Joseph Antoine Bell et la famille Massing Benjamin. Même si les Lions et les membres du gouvernement se sont accordés sur le standing, le gouvernement s’est contenté de céder les « logements sociaux » déjà construits et non vendus, aux héros d’Italie 90. Ces derniers qui ont dû relancer Paul Biya sur sa promesse, pour que le dossier aboutisse. Après trente ans. Selon Victor Ndip Akem, Lion de cette cuvée 90, « le ministre des Sports avait mis 43 noms de ses collaborateurs. Ce qui avait embrouillé le directeur général de la SIC de l’époque».

Les Logements que les Lions ont boudés avant d’accepter

Dans l’urgence, Paul Biya a offert ce qu’il avait sous la main. Le temps faisant défaut. Certaines de ces gloires étant encore en location. A en croire gazeti-237.com, « les responsables de la SIC ont dû déployer un trésor d’arguments pour convaincre les bénéficiaires ». La remise des clés étant déjà arrêtée. Pourvu que ceux de Yaoundé acceptent aussi facilement ce qu’il leur sera donné. Il est probable que les logements d’Olembe soient retenus pour les besoins de la cause. L’Etat ne disposant plus d’autres habitations libres dans la cité capitale. « Mieux vaut tard que jamais », a compris Roger Milla, encore remonté contre ceux qui ont bloqué ce dossier.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.