Programme Economique et Financier: le FMI disposé à réorienter son programme dans la Cemac

Au cours d’une réunion organisée à Washington en janvier dernier, les responsables du FMI ont consenti d’axer désormais leur intervention dans la lutte contre la pauvreté, à travers la création d’emplois.

0
323
Le FMI disposé à réorienter son programme dans la Cemac

Le Fonds Monétaire International (FMI) est disposé à donner une nouvelle orientation au programme qu’il met en œuvre depuis 2017 dans des pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac). L’institution de Bretton Woods l’a fait savoir au cours d’une rencontre avec le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac), Abbas Mahamat Tolli. Rencontre ayant eu lieu à Washington du 14 au 17 janvier dernier. En effet, dans un communiqué récemment publié, l’on apprend que les responsables du FMI et de la Beac ont convenu « de l’impérieuse nécessité de concevoir un deuxième cycle de programmes, résolument axés sur la croissance et la réduction de la pauvreté ». Ils se sont par conséquent accordés sur la nécessité « de réserver désormais une haute priorité aux mesures et politiques visant une relance économique inclusive et génératrice d’emplois ». A cet effet, le gouverneur de la Beac a plaidé pour « un accès accru pour les pays de la Cemac aux ressources du FMI et d’autres partenaires au développement des Etats membres de la Cemac sera primordial afin de réaliser les investissements indispensables à l’atteinte de cet objectif, à travers des appuis financiers adéquatement calibrés, séquencés et coordonnés ». Selon le communiqué de la Beac, cette deuxième génération de programmes sera lancée prochainement au cours d’une conférence internationale de haut niveau qui se tiendra dans la sous-région. Sur la question des projets, le gouverneur de la Beac a émis le vœu de voir augmenter les financements en direction des projets intégrateurs d’infrastructures routières, d’interconnexion électrique, etc. Il a également souhaité le « desserrement des contraintes infrastructurelles et des barrières non tarifaires », qui constitue un levier important pour accélérer les échanges intrarégionaux, facteurs essentiels à une croissance économique durable dans la sous-région.

Appréciations

Les discussions entre Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI et Abbas Mahamat Tolli ont également porté sur les perspectives de coopération bilatérale ainsi que sur la soutenabilité macroéconomique des pays de la Cemac. Le communiqué de la Beac précise que les Etats et les institutions de la Cemac doivent capitaliser les résultats obtenus jusqu’ici. Notamment la reconstitution graduelle des réserves de change.

 

Par Junior Matock (DA 462)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.